Les organisateurs de la première édition du rendez-vous «Le Printemps des arts», programmé du 5 au 12 mai prochain au palais de la culture Moufdi-Zakaria, ouvert aux artistes -peintres et sculpteurs – algériens résidant au pays ou à l’étranger, ont  annoncé que le délai prévu pour le dépôt des demandes de participation est prolongé de 15 jours.

En effet, les dépôts de candidatures devaient être clos initialement le 30 mars. Jaoudet Gassouma, l’un des membres du comité d’organisation a précisé à Reporters que les artistes pourront encore envoyer leurs candidatures à l’adresse printempsdesarts@m-culture.gov.dz ; jusqu’au 15 avril prochain.
«Actuellement, nous continuons à recevoir les candidatures. Nous appelons toujours les peintres et sculpteurs à se présenter et à déposer leur demande de participation. L’événement est ouvert aux artistes de l’ensemble des wilayas du pays ainsi que ceux de la diaspora algérienne, qui peuvent se présenter directement au niveau des ambassades», précisent les initiateurs de cette 1ère édition.   
L’objectif étant, à terme, de sélectionner pas moins de 120 participants. «Nous avons déjà reçu une centaine de candidatures issues des différentes régions du pays. L’opération se fait en coordination avec les directions de la culture de wilayas. Notre objectif est de sélectionner près de 120 artistes, en privilégiant la qualité du travail. C’est notre seul souci, les thèmes où les techniques restent libres».
Première édition du «Printemps des arts», est, pour rappel, organisée et financée par le ministère de la Culture, l’Etat prenant notamment à sa charge le transport des œuvres ainsi que l’hébergement des artistes issus des différentes wilayas. L’objectif de cette manifestation, ajoutent ses promoteurs, est de proposer une initiative visant à dynamiser et promouvoir le «marché de l’art algérien», en rapprochant les artistes des acheteurs, privés ou représentants des institutions publiques, mais également des amateurs d’art ou encore des directeurs des principales galeries d’art du pays.
L’ensemble des œuvres présentées sera proposé à la vente à des tarifs fixés librement par les artistes. Le règlement de la manifestation, disponible sur le site Internet du ministère de la Culture, est explicite en ce sens  stipulant que «les artistes devront estimer et fixer eux-mêmes le prix de vente de leurs œuvres et les proposer aux acheteurs intéressés». La manifestation devrait également être marquée par l’organisation d’une «journée d’étude sur le marché de l’art», destinée, explique-t-on, à faire le point sur sa situation et son avenir, avec la participation d’experts du secteur. Les organisateurs de cette première édition du «Printemps des arts» visent à introduire un certain aspect commercial dans l’activité culturelle. «Nous avons ciblé des partenaires économiques, des institutions nationales, des entreprises publiques, mais aussi des opérateurs privés notamment membre du patronat.»