Manchester United doit faire le plein en févrierAvant d’aborder son match face à Burnley hier soir à l’heure où nous mettions sous presse, Manchester United est quatrième et entame un mois de février a priori très abordable en championnat. Avant l’enfer qui les attend en mars, les Red Devils seraient avisés de faire le plein face aux «petits». Pour oublier l’extra-sportif, et regarder vers le haut et le podium, plutôt que vers le bas et les poursuivants.
Ce n’est pas l’élimination de Manchester United en FA Cup vendredi dernier, aussi dramatique qu’entachée d’une grosse faute d’arbitrage, qui change ce que Ralf Rangnick pense de son équipe. Le technicien allemand n’en démord pas : son équipe va mieux en 2022, et n’a pas besoin d’un remaniement. «Je ne pense pas, le développement de l’équipe et de ses performances s’est amélioré ces dernières semaines», a positivé le coach après l’élimination des siens contre Boro (1-1, 7-6 tab). Sur la pelouse de Turf Moor à Burnley pour lancer cette 24e journée hier au moment où nous mettions sous presse, il fallait montrer que la Coupe n’était en effet qu’un accident.

DES DIABLES ROUGES À LA MEILLEURE MINE
Dans les faits, l’entraîneur de Manchester United n’a pas totalement tort. Invaincus en championnat depuis un mois, ses Red Devils ont meilleure mine, et sortent de deux succès consécutifs contre Brentford et West Ham, dont le dernier acquis à la dernière minute. De quoi souder un groupe et avoir confiance dans les qualités de cet effectif, qui peut en plus compter sur le retour si attendu de Paul Pogba au milieu. Avec le calendrier qui attend le quatrième de Premier League en février, il y a de quoi nourrir des espoirs de succès.
Burnley, Southampton, Brighton, Leeds et Watford : voici les adversaires des partenaires de Bruno Fernandes ce mois-ci, aucun au-dessus de la neuvième place en championnat. C’est une aubaine pour les Red Devils, qui peuvent avec deux matches en retard sur l’actuel troisième Chelsea revenir à trois petits points du podium en cas de carton plein face à ces «petites» équipes d’Angleterre. Actuellement, ils sont surtout seulement deux longueurs devant la septième place de Tottenham, qu’ils doivent semer au plus vite. Car mars pourrait bien leur être fatal.

CITY, LIVERPOOL, ATLÉTICO, TOTTENHAM : MARS A DE QUOI FAIRE PEUR
A l’opposé de février, le mois prochain verra une accumulation de matchs dangereux s’aligner devant Manchester United. Outre la double confrontation avec l’Atlético Madrid en huitième de finale de Ligue des champions, les Red Devils croiseront le fer successivement avec Manchester City, Liverpool puis Tottenham, avant de recevoir Leicester début avril. Il y a de quoi trembler. Et même si Ralf Rangnick a raison de pousser ses hommes vers le haut et vers des espoirs de podium, la réalité chiffrée est implacable : Manchester United a davantage d’écart de points avec le Top 3, qu’avec la neuvième place.

UNE AFFAIRE GREENWOOD À ÉVACUER, UN PROBLÈME RONALDO À RÉSOUDRE
Un autre élément capital de l’intérimaire allemand sera sa capacité à gérer l’extra-sportif dans son vestiaire. L’affaire Greenwood et toutes ses évolutions doivet être évacuées par le groupe, alors que certains membres de l’équipe étaient très proches de l’Anglais, accusé de viol, suspendu par le club et plus récemment lâché par son sponsor. Ses coéquipiers ont décidé d’arrêter de le suivre sur les réseaux, comme un signe du faible impact sur le groupe que représente sa mise à l’écart. Ils ont aussi du sérieux à garder dans la manière d’appréhender le «time-off» accordé à Jesse Lingard, autorisé à prendre quelques jours de repos après son transfert avorté cet hiver.
Sur le terrain, Rangnick doit maintenant gérer un nouveau problème, nommé Cristiano Ronaldo. Le Portugais est moins tranchant ces dernières semaines, moins décisif surtout, en témoigne son penalty tiré hors du cadre lors de la rencontre face à Middlesbrough en Cup. Il ne noircit plus les feuilles de match de son nom depuis presque un mois et demi. Mais ça tombe bien, la dernière fois qu’il a marqué en championnat, le 30 décembre dernier… C’était contre Burnley.