Marcelo Bielsea et Pep Guardiola se sont quittés bons amis, samedi, après le match nul entre Leeds United et Manchester City (1-1). Et si El Loco a affiché son habituelle retenue à l’issue de la rencontre, l’Espagnol a exprimé toute sa joie d’avoir assisté à une telle opposition. Deux équipes offensives, du rythme, des occasions et deux buts : le tant attendu Leeds – Manchester City s’est montré à la hauteur des espérances samedi (1-1). Au moins aussi attendues que le match en lui-même, les retrouvailles entre Marcelo Bielsa et Pep Guardiola ont, elles aussi, été scrutées de près. Et après une longue et franche accolade au coup de sifflet final, suivie d’un bref échange, les deux techniciens ont livré leur analyse sur la rencontre. « C’était bon, hein ?, a apprécié le coach des Citizens au micro de la BBC. Quand les deux équipes veulent attaquer, ça donne un bon match ». Un constat on ne peut plus simple. Mais implacable. Dépassés en début de match et sanctionnés par l’ouverture du score de Raheem Sterling, les locaux ont plus que relevé la tête en seconde période, égalisant grâce à Rodrigo (59e) avant d’avoir des occasions de prendre l’avantage dans la dernière demi-heure. Tout comme leurs adversaires. Un plaisir pour les yeux.

« CELA N’AURAIT PAS ÉTÉ JUSTE QUE L’ON GAGNE LE MATCH »
« On a réalisé 30 premières minutes incroyables, durant lesquelles on aurait pu inscrire les buts dont nous avions besoin, a repris Guardiola. Leeds a mis beaucoup de joueurs derrière notre ligne du milieu. Après ça, ils ont attaqué de manière incroyablement rapide avec des joueurs vifs. Ce n’est pas facile de jouer contre eux. Ils ont montré à quel point ils étaient bons ». « Le début et la fin de match ont été pour City, la fin de la première période et le début de la seconde ont été un peu plus pour nous, a de son côté analysé Marcelo Bielsa.
Pour eux, nous être supérieurs est facile, cela ne requiert pas beaucoup d’efforts. De notre côté, on doit aller jusqu’à la limite pour être à leur niveau ». Modeste, El Loco l’a été jusqu’au bout. Et de manière presque exagérée. « Cela n’aurait pas été juste que l’on gagne le match. Cela aurait été possible, mais pas juste », a-t-il estimé.

« C’EST AGRÉABLE D’AFFRONTER UNE ÉQUIPE COMME LEEDS »
Une réflexion partagée avec le Catalan au coup de sifflet final ? « Il m’a demandé ce que j’avais pensé du match. Je lui ai dit que j’étais incapable de l’analyser après une seconde ! », a raconté Guardiola. Et si l’ancien entraîneur du Barça aura le temps de débriefer tactiquement cette rencontre dans les heures à venir, il n’a pas eu besoin de longtemps pour transmettre ses émotions. « Vu du banc, la manière dont nous avons joué était émouvante, a-t-il apprécié. Je suis tellement content de leur performance lors des 10, 15 dernières minutes. L’approche était incroyable et c’est agréable d’affronter une équipe comme Leeds, parce qu’ils veulent gagner, comme ils l’ont fait contre Liverpool. C’est du football divertissement, c’est intéressant pour les supporters ». Et ce ne sont pas ces derniers qui diront le contraire. Guardiola, lui, a visiblement ce qu’il lui faut pour ne pas repartir de Leeds trop frustré. Pourtant, son équipe vient de prendre un point en deux matches. Elle a certes joué une rencontre de moins, mais elle pointe derrière son adversaire du jour au classement après quatre journées. n