Jürgen Klopp a eu peur pour le titre de Liverpool. Ce dernier n’est pas encore acquis mais c’est plutôt très bien parti pour les Reds. L’entraîneur de Liverpool a confié en conférence de presse qu’il avait craint qu’à la suite de la crise liée au coronavirus, la saison soit déclarée blanche.
L’entraîneur de Liverpool, Jürgen Klopp, a vraiment craint que la saison soit annulée et que le titre échappe à Liverpool en raison de l’épidémie de Covid-19, a-t-il raconté vendredi à la presse. « J’ai commencé à vraiment m’inquiéter quand des gens ont commencé à parler d’une saison annulée et blanche. (…) Je le ressentais même physiquement, parce que ça aurait été vraiment, vraiment, vraiment dur», a-t-il admis lors d’une visioconférence de presse. «Quand ça a été définitivement abandonné, j’ai été très soulagé », a ajouté le coach allemand.
La saison avait été interrompue le 13 mars alors que les Reds disposaient de 25 points d’avance à 9 journées de la fin sur leur poursuivant, Manchester City, qui comptait un match en retard. Autant dire que le titre de champion, après lequel Liverpool court depuis 30 ans, semblait presque acquis, sauf cataclysme qui a bien failli se produire. Au moment de l’interruption de la compétition, une reprise était tout sauf certaine et les instances du football anglais avaient envisagé différents scénarios d’arrêt définitif de la saison, comme cela a été le cas en France, en Belgique, aux Pays-Bas ou en Écosse.
« Pas de cadeau »
Une annulation totale de la saison n’a jamais été l’option préférentielle, mais elle a bel et bien été sur la table. Mais même si le titre avait été décerné aux Reds sur la base d’un classement au nombre de points marqué par match, Klopp n’aurait pas été satisfait. « Nous ne nous attendions pas à ce qu’on nous en fasse cadeau, donc on ne voulait pas qu’il soit attribué sur la base des points par match. Nous étions vraiment très heureux quand il a été décidé que nous rejouerions à nouveau », a raconté le technicien.
« Maintenant nous sommes là (…) nous devons jouer pour (gagner le titre). C’est super. C’est comme ça que ça devrait être dans le sport. On doit le faire. On ne se dit pas dans nos têtes que c’est déjà fait», a-t-il assuré. Pour la reprise de la Premier League, mercredi, Manchester City s’est facilement imposé contre Arsenal (3-0) et a réduit l’écart à 22 points. Toutefois, si Liverpool remporte ses deux prochains matches, à Everton pour le derby dimanche, puis contre Crystal Palace mercredi, ils seront assurés de soulever le trophée. n