Il est de retour. Excellent hier et buteur pour la première fois depuis plus d’un an, James Rodriguez a été le grand artisan de la victoire d’Everton face à West Bromwich (5-2). Dominic Calvert-Lewin n’aura pas dépareillé avec un triplé (33e, 62e, 66e) plein d’opportunisme. Avec deux victoires en deux matches, Everton est leader provisoire. La preuve qu’un mercato réussi peut totalement changer le visage d’une équipe. Pour les visiteurs, le jeu proposé lors de cette seconde défaite est annonciatrice d’une saison compliquée malgré la bonne première demi-heure de jeu avec le but de Grady Diangana (10’) suivi du coup d’éclat de Matheus Pereira en deuxième période (46’). La domination exercée ce samedi par les coéquipiers de Seamus Coleman permet aux joueurs d’Everton de prendre la tête provisoire de cette Premier League. 71 % de possession de balles et 14 tirs (7 cadrés), on ne voyait pas comment la victoire pouvait leur échapper malgré quelques alertes en première mi-temps. En effet, Jordan Pickford a dû se montrer vigilant devant les accélérations des Baggies. De l’autre côté, la défense de West Bromwich a vécu un début de week-end agité. Richarlison à la 26e et Lucas Digne à la 65e auraient même pu aggraver le score.

UN RECRUTEMENT XXL QUI DONNE UN EFFECTIF 5 ÉTOILES
Au milieu, le trio Allan-Abdoulaye Doucouré-Angel Gomes possède déjà quelques bons automatismes. Et pourtant, ce n’était que leur deuxième match ensemble. En face, Jake Livermore, Kyle Bartley et Semi Ajayi n’ont jamais pu imposer leur jeu et la possession de balle en faveur des Toffees l’a encore plus démontré. Le Français et le Brésilien sont arrivés cet été lors du mercato estival accompagné d’un troisième larron, un certain Colombien James Rodriguez. Sous les ordres du technicien italien, qui l’a également dirigé au Real Madrid et au Bayern Munich, James joue son meilleur football. En 2014-2015, sous les couleurs madrilènes, le Colombien avait même réalisé la meilleure saison de sa carrière avec 17 buts et 18 passes décisives en 46 matchs. Ce samedi, James Rodriguez semblait déjà être dans son jardin au Goodison Park. Entre éclairs de génie, passes entre les lignes adverses, buteur (45’) et passeur décisif (66’), il a été l’homme de ce match. C’est même lui qui a fait dégoupiller Kieran Gibbs à la 44e minute lorsque le défenseur des Baggies assène un coup au visage du numéro 19 d’Everton.
Quant à son positionnement sur le terrain, il a commencé cette rencontre au poste d’ailier droit avant de repiquer au centre. Ce repositionnement en tant que numéro 10 a été le point d’orgue de cette victoire des Toffees tant le dynamisme apporté par le joueur de 29 ans a fait basculer la rencontre. Parler d’Everton en Coupe d’Europe la saison prochaine ne serait pas une absurdité pour les hommes de Carlo Ancelotti malgré une saison 2019-2020 terminée à la 12e place. n