Le système des quatre choix, proposé lors des opérations d’orientation et d’inscription, a permis de satisfaire 78% des vœux des nouveaux bacheliers l’année dernière, a indiqué jeudi le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tahar Hadjar, lors d’une visite à l’université de Bouzaréah

, où il supervisait l’opération des préinscriptions des nouveaux bacheliers qui prendra fin aujourd’hui. Ce système permet au bachelier de faire quatre choix et si ses choix ne sont pas satisfaits, « il a le droit de faire quatre nouveaux choix», a expliqué M. Hadjar, précisant que « ces choix sont traités de la même manière que les premiers et les résultats seront communiqués à l’étudiant ». Le ministre a rappelé que lors des années précédentes, l’étudiant, dont les choix n’étaient pas satisfaits, pouvait faire un recours, alors qu’à partir de cette année, il n’y a plus de recours, mais carrément de nouvelles préinscriptions. Celles-ci prendront fin aujourd’hui et les étudiants sont appelés à les confirmer demain et après-demain. Les résultats seront dévoilés le
7 août, alors que le dernier délai pour les inscriptions finales a été fixé au 16 septembre. Pour leur part, les bacheliers étaient au rendez-vous. Accompagnés de leurs parents, pour la majorité, les nouveaux bacheliers ont commencé à arriver au bureau des inscriptions de l’université de Bouzaréah dès les premières heures de la journée. La direction de l’université a mis à leur disposition deux salles équipées de plusieurs ordinateurs pour leur permettre de s’inscrire sur le site du ministère de l’Enseignement supérieur. Mais le site s’est trouvé bloqué par la surcharge pour ne redevenir accessible qu’à partir de 10H, non sans avoir, entretemps, susciter le mécontentement chez les intéressés. Outre les salles informatisées, des dizaines de cadres et d’agents assuraient le bon déroulement de cette opération. Les moyennes requises pour bon nombre de spécialités scientifiques, comme la médecine et la pharmacie, étant élevées, certains étudiants n’ont pu réaliser leur rêve, se contentant de formuler des vœux en fonction de la moyenne décrochée. D’autres préfèrent carrément refaire leur bac dans le but d’une moyenne qui leur ouvre la porte aux spécialités désirées. Parallèlement aux préinscriptions des nouveaux bacheliers, les «Portes ouvertes» organisées par la tutelle à travers l’ensemble des universités du pays se poursuivaient jeudi pour faire connaître aux futurs universitaires les différentes spécialités et branches auxquelles ils peuvent prétendre.
S. D