Des dizaines de retraités de l’Armée nationale populaire (ANP) ont organisé, jeudi, devant la Grande Poste à Alger, un sit-in de solidarité et de soutien aux revendications du mouvement populaire et à l’institution militaire. Venus de plusieurs wilayas, les manifestants se sont rassemblés dès les premières heures de la journée en scandant des slogans de soutien à l’institution militaire et au Hirak populaire, réclamant, également, des poursuites contre les personnes impliquées dans des affaires de dilapidation de deniers publics. Cette action, organisée sous le slogan « Djeïch chaab khawa khawa » (peuple et armée sont des frères), intervient pour réitérer l’« attachement à la solution constitutionnelle afin de protéger le pays de tout vide à même de plonger le pays dans l’anarchie et l’instabilité, notamment en cette conjoncture sensible que traverse l’Algérie», a indiqué à l’APS le capitaine à la retraite de l’ANP, Hakim Hakas. «Nous voulons sensibiliser le peuple à l’impératif de soutenir l’ANP pour mettre en échec tout complot, interne ou externe, fomenté contre l’Algérie pour sa déstabilisation et la création d’un vide constitutionnel», a-t-il ajouté. Autrement dit, les manifestants soutiennent la tenue de l’élection présidentielle du 4 juillet prochain. A noter que, durant cette action, un manifestant en tenue militaire a menacé de mort le coordinateur de l’Union démocratique et sociale (MDS) Karim Tabbou, en raison de ses déclarations hostiles à Ahmed Gaïd Salah. Une dérive qui a été largement dénoncée sur les réseaux sociaux. Des voix se sont même élevées pour demander l’ouverture d’une enquête judiciaire sur cette affaire. La faiblesse de la mobilisation lors de ce regroupement s’explique par la décision de la Coordination nationale des militaires à la retraite, blessés, radiés et ayants droit de la boycotter. En effet, le Coordinateur national de cette organisation, Aziz Saïdi, a affirmé mercredi après-midi que son organisation n’est pas concernée par cette action. Il a également précisé que les militaires à la retraite suivent le peuple qui rejette catégoriquement la tenue de l’élection présidentielle le 4 juillet prochain. «La coordination n’a programmé aucune action à Alger le jeudi 16 mai», a-t-il déclaré. Il a, par la même occasion, appelé les anciens militaires à ne pas collecter les signatures pour les candidats à la candidature à l’élection présidentielle. Il accuse «les candidats à cette élection sont des assoiffés de pouvoir». Dans le même ordre d’idées, la figure emblématique du mouvement des anciens militaires, Merouane Bessafa, a exhorté les militaires à la retraite, blessés, radiés et ayants droit à ne pas adhérer aux campagnes de collecte de signatures pour les candidats. Il a, en outre, précisé que la coordination des militaires à la retraite n’a aucun rapport avec les actions qu’organisent certains militaires à la retraite pour soutenir le chef de l’état-major de l’ANP Ahmed Gaïd Salah.<