C’est demain qu’aura lieu, à Béjaïa, la marche des libertés, initiée par les membres du comité pour la libération de Merzoug Touati, un jeune blogueur condamné en appel à sept années de réclusion criminelle pour avoir diffusé sur son blog personnel, El-hogra.com, une interview vidéo avec un ancien diplomate israélien.

« Marchons pour libérer Merzouk Touati », « Marchons pour libérer tous les détenus d’opinion », « Marchons pour la liberté d’expression » et « Marchons pour notre dignité et nos valeurs », sont autant de slogans choisis par les organisateurs de cette manifestation de rue. Ces derniers ont, faut-il le préciser, appelé les participants à cette marche de faire preuve de « vigilance et d’un respect strict des directives et des mots d’ordre de notre action », et ce afin « d’éviter tout dérapage et faire de cette journée mondiale des droits de l’homme, une tribune pour porter haut et fort le cri de détresse de tous les détenus d’opinion ».

Rappelons qu’une manifestation similaire organisée le 20 novembre dernier, dans les rues de la capitale des Hammadites, s’est vue réprimée par un impressionnant dispositif sécuritaire mobilisé pour la circonstance. Des dizaine de manifestants ont été également embarqués par la police pour subir un interrogatoire, avant d’être relâchés dans l’après-midi de la même journée.

Notons enfin, que la marche d’aujourd’hui devrait d’ébranler vers 11h00, à partir de l’esplanade de la maison de la Culture Taos Amrouche pour se terminer à la place de la liberté d’expression de Said Mekbal.