Le ministre des Ressources en eau, M. Hocine Necib, a fait une visite de travail à Constantine. La ville du Vieux Rocher étant réputée pour ses problèmes d’alimentation en eau potable, d’évacuation des eaux usées, et surtout pour la déperdition de son eau potable en raison de la lenteur des travaux de réparation des fuites, des retards qui vont de quelques jours à quelques mois, voire quelques années dans certains cas !

C’est sans doute pour toutes ces raisons que le ministre des Ressources en eau a fait référence à un audit d’experts du secteur pour faire un état des lieux dans la région constantinoise, et ce dès la semaine prochaine. Hocine Necib, au cours de sa visite marathon, a fait une virée du côté de Khroub, où il a visité la station de pompage qui fournit plus de 35 m3 d’eau/jour à la ville et son agriculture, pour se diriger ensuite vers l’oued du Rhumel et s’enquérir de son calibrage. «Un franc succès et un exemple pour d’autres cours d’eau que nous devons calibrer», a indiqué le ministre. Concernant les inondations, qui ont endeuillé la wilaya de Constantine à plusieurs reprises, Necib dira son inquiétude et proposera des solutions pour la wilaya qui seront applicables à d’autres villes, autrement plus vulnérables que Constantine dans ce domaine. Une collaboration d’une agence de l’eau locale avec la Nasa est envisagée pour prévenir des inondations meurtrières.
Pourtant les chiffres avancés par les responsables de l’hydraulique de la wilaya donnent un aperçu plutôt positif de la situation hydrique, puis hydraulique du chef-lieu et de ses onze autres communes.
C’est ainsi que l’on saura que les glissements de terrain qui ont affecté les réservoirs principaux de la ville, situés à la cité Emir Abdelkader et alimentant le quart de la ville de Constantine, ne seront plus qu’un mauvais souvenir. La population constantinoise ne peut que rester circonspecte du fait que la Seaco, depuis qu’elle est chargée de gérer l’eau et les eaux usées, s’est illustrée par sa gestion chaotique, vu qu’au niveau de certains quartiers, l’eau est rationnée à un jour sur trois, et que les eaux usées débordant des égouts béants et les fuites d’eau potable inondent chaque jour rues et ruelles de Constantine. Et avec les 73 milliards de dinars de budget annoncés pour le secteur hydraulique de la wilaya, les conduites (1400 km) seront renforcées, ainsi que 27 stations de pompage, les 203 réservoirs, et les 15 forages en cours. On apprendra aussi que la consommation de l’eau est passée, de 1999 à nos jours, de 94 litres par jour et par personne à 200, que 78% des ménages étaient branchés au réseau des eaux contre 98% actuellement.
La fameuse formule des H/24 en alimentation en eau potable de toute la wilaya de Constantine et de ses communes semble un objectif pour l’année 2019. Un vœu pieux depuis des années et que l’on promet toujours pour l’année qui s’annonce. C’est sans doute pour ça, et pour d’autres choses aussi, que M. Hocine Necib a décidé d’un audit pour la semaine à venir