Par Bouzid Chalabi
La solidarité légendaire des Algériens vient, encore une fois, de se confirmer que ce soit en Algérie ou à l’étranger. En effet, les étudiants et cadres algériens en France (Ecaf) viennent de lancer un appel international aux dons financiers pour l’achat de concentrateurs d’oxygène qui font grandement défaut dans les unités Covid-19 du pays. Selon un communiqué de cette association, cette opération de solidarité vise à envoyer en urgence un maximum de concentrateurs aux unités Covid-19 du pays. «Et ainsi soulager les personnes affectées dans l’attente d’être prises en charge faute de concentrateurs d’oxygène», soutient cette même source. Par ailleurs, dans le communiqué diffusé par le biais de la page facebook de ladite association sont intervenus des médecins pressant les Algériens vivant en France de venir en aide à leurs compatriotes affectés par le virus de la Covid-19. «Un peu d’argent de votre part peut sauver des vies» s’est évertué à expliquer un chef de service dans un hôpital de l’Hexagone. Un autre médecin considère que «c’est un devoir de porter une assistance matérielle à nos confrères du pays». Ces derniers, assistant à la souffrance des malades «sans pouvoir rien faire, car ne disposant pas du strict nécessaire pour lutter contre le virus, alors qu’il nous est possible de leur envoyer tout ce dont ils ont besoin en urgence et ainsi venir en aide à aux malades en leur assurant le minimum vital d’oxygène qui leur est indispensable», lâche un intervenant sur la page facebook.
Cela dit, depuis quelques jours, on ne compte plus le nombre de personnes qui ont besoin d’une oxygénothérapie, les hôpitaux et les médecins ne cessent de lancer des appels à l’aide. Des appels qui commencent à avoir un retour d’écoute.
En témoigne la solidarité citoyenne qui est entrée en action. En effet,
les actions de solidarité se multiplient et il suffit pour s’en convaincre de se référer aux réseaux sociaux dont le sujet a envahi le fils de l’actualité.
Des citoyens et citoyennes s’organisent ici et là pour tenter d’atténuer la crise sur les concentrateurs d’oxygène. Un véritable élan de solidarité citoyenne a pris forme. Dans ce sillage, une armée de bénévoles est en train de se constituer afin que, selon l’un d’eux, «nos actions soient présentes à travers tout le territoire». On apprendra, également, que les échanges d’informations entre bénévoles se multiplient «de façon à rendre efficientes nos actions sur le terrain», explique à Reporters un bénévole, rencontré près de l’unité Covid-19 au sein de l’hôpital Nafissa-Hamoud (ex-Parnet) Alger.
Il va sans dire enfin que le rebond rapide et inquiétant des contaminations au coronavirus, qui confirme davantage l’avènement de la troisième vague de l’épidémie en Algérie, nécessite une forte solidarité citoyenne. Et fini de dire donc qu’on est à l’abri. C’est devenu l’affaire de tous et chacun doit contribuer à l’effort de solidarité en cette période très difficile. n