Les pouvoirs publics s’attèlent à endiguer la propagation du coronavirus, à plus forte raison lorsqu’il s’agit de mesures en direction des ressortissants algériens venus de l’étranger, puisque les cas d’infection confirmés dans notre pays sont importés. Dans cette optique, le ministère du Tourisme, de l’Artisanat et du Travail familial a pris en charge, à travers des structures touristiques à la disposition des autorités publiques, les Algériens venus de l’étranger pour palier à la carence des structures sanitaires. Dans un communiqué rendu public, il est expliqué qu’« en application des mesures prises par la commission multisectorielle de prévention, de suivi et de lutte contre la propagation du coronavirus, le ministère du Tourisme a mobilisé tous les moyens matériels et humains du secteur, en mettant à la disposition des autorités publiques des structures touristiques destinées à la mise en quarantaine préventive des ressortissants algériens bloqués au niveau des aéroports à l’étranger, récemment rapatriés, et ce en coordination avec les services de santé spécialisés, avec la garantie de tous les moyens nécessaires y compris un staff médical pour assurer leur prise en charge pendant 14 jours ». Dans ce cadre, il est précisé que pas moins de 1 200 ressortissants algériens venus de France ont été mis en quarantaine à l’hôtel Mazafran de Zéralda, tandis que 200 Algériens rapatriés de Tunisie et 170 autres de France ont subi la même mesure préventive à l’hôtel El Mountazah de Annaba et à Hammam Chellala de Guelma. Il en est de même s’agissant de 160 Algériens venus des Emirats arabes unis. Lesquels ont été orientés vers l’établissement Raïs Hôtel d’Alger, 200 autres venus de Marseille vers l’hôtel Les Zianides de Tlemcen. Concernant les 370 ressortissants venus de Tunisie, ils ont été mis en quarantaine dans le complexe touristique de Hammam Debagh à Guelma. Dans le même ordre d’idées, d’autres structures touristiques, à l’instar du complexe touristique les Andalouses d’Oran, a accueilli quelque 646 ressortissants venus de Marseille et 542 autres coincés au niveau des aéroports étrangers ont été répartis à travers les complexes La Corne d’or au nombre de 150 citoyens, Matarès 272 et l’hôtel El Beldj 120, dans la wilaya de Tipasa. Il est utile de préciser à cet égard que de gros moyens ont été mobilisés pour freiner et contenir l’infection sachant que jusqu’à ce jour, pas moins de 30 établissements hôteliers relevant des secteurs public et privé ont été mis à la disposition des autorités. Cette initiative du ministère du Tourisme a permis en somme de rendre disponible 6 900 lits à nos concitoyens suspectés d’infection. Selon nos sources, à mesure de la progression de la pandémie surtout dans les pays d’Europe, de plus en plus de nos ressortissants établis à l’étranger ont l’intention de regagner le pays.