PAR MILINA KOUACI
Des syndicats ont procédé à la création d’une intersyndicale de la santé publique, samedi, lors d’une réunion de travail tenue au siège du Syndicat national des anesthésistes de la santé publique. Cette intersyndicale veut s’imposer comme un interlocuteur incontournable pour faire valoir les revendications communes des syndicats qui la constituent.
Six syndicats se sont regroupés officiellement sous une intersyndicale de la santé. Elle se fixe comme principal objectif de jouer un « rôle fédérateur et de continuer de défendre les intérêts moraux et socioprofessionnels des travailleurs », indique Youcef Boudjelal, président du Syndicat autonome des biologistes de la santé publique (SABSP).
Outre la corporation des biologistes et anesthésistes de santé publique, le Syndicat des infirmiers algériens (SIA), le Syndicat national des médecins généralistes, le Syndicat national autonome des sage-femmes (SNASF) et le Syndicat national des professeurs d’enseignement paramédical figurent dans la liste de cette intersyndicale.
Notons que le secteur de la Santé possède 13 syndicats. « Au lieu de militer en solo pour des revendications communes, nous avons décidé de nous fédérer au sein d’une Intersyndicale afin de défendre nos intérêts et nos revendications et d’améliorer par ricochet la situation socioprofessionnelle de nos corporations», explique M. Boudjelal.
L’Intersyndicale réclame en particulier de réviser la grille de salaires et d’augmenter le point indiciaire. Il s’agit également d’instituer des primes pour faire face à la cherté de la vie et la baisse du pouvoir d’achat. Il fait savoir que les six syndicats constituant l’Intersyndicale ne touchent pas, à titre d’exemple, la prime de documentation. « Nous nous préoccupons d’une éventuelle explosion sociale dans le secteur », dit M. Boudjelal. Pour lui, les pouvoirs publics sont dans l’obligation de prendre les mesures nécessaires afin de protéger le pouvoir d’achat du travailleur. « Le pouvoir d’achat est en dégradation constante et les prix de produits de consommation augmentent sans cesse. Tous ces facteurs peuvent amener à une explosion dans le secteur », ajoute le docteur en microbiologie. Ce dernier s’offusque, également, du retard dans le versement des 4e, 5e et 6e tranches de la prime de risque, liée à la Covid-19.
L’Intersyndicale de la santé demande, par ailleurs, la promotion des travailleurs de différentes catégories comme promis par la tutelle. « Nous réclamons l’application de la dernière décision du Premier ministre portant sur la promotion des différentes catégories de la santé. Malheureusement, la promotion est en instance ». Les six corporations réclament aussi la promulgation d’un statut particulier. <