Face à la situation sanitaire préoccupante et la lutte contre le Coronavirus, la Fédération algérienne de football (FAF) essaie, tant bien que mal, de s’adapter à la donne. Avec des soucis financiers chez les clubs et une saison qui risque fortement de ne pas aller à son terme, la FAF s’organise. C’est pourquoi elle a annoncé, pas plus tard qu’hier, la mise en place d’un comité ad hoc pour pallier les difficultés.

En ces temps d’incertitudes, la concertation entre les différents responsables du sport en Algérie devient très importante. Sanitairement, les choses n’ont pas vraiment évolué et le COVID-19 n’a pas été jugulé. A partir de là, le football ne peut reprendre dans l’immédiat. Ainsi, la FAF a décidé de former un groupe de travail présidé par le chapeauté par son président Kheireddine Zetchi. Il sera épaulé par Abdallah Gueddah, Amar Bahloul, et Larbi Oumamar, ainsi que deux représentants de la Ligue de football professionnel (LFP) Abdelkrim Medouar (Président) et Mourad Boussafeur (Secrétaire général).
Ce comité, qui «peut être élargi au besoin et à tout moment à d’autres parties prenantes, telles que les représentants des clubs professionnels, la Direction technique national (DTN), les Ligues de football amateur et le corps médical à travers la Commission médicale fédérale», annonce, vraisemblablement, un plan d’urgence. Surtout que des bruits de couloirs évoquent une forte possible annulation de la saison 2019-2020 en raison de la pandémie. Cette commission «s’appuiera sur les recommandations et conseils fournis par la fédération internationale de football (Fifa) dans le cadre de sa circulaire N:1714 du 7 avril 2020 et le document annexé portant «Questions réglementaires relatives au football» version 1.0.»
Début de mission demain
Si la FIFA essaie de garder un certain ordre dans le circuit footballistique mondial, les associations qui lui sont affiliées prendront les décisions qui conviennent dans leurs pays respectifs. Bien évidemment, la structure de Gianni Infantino prône l’autonomie dans la prise de décisions. Exclusivement, l’aval des autorités locales est recommandé cette fois. «Bien qu’elle soit l’instance dirigeante du football mondial, la Fifa n’est pas en mesure de donner des instructions aux associations membres ni de déterminer quand le football devrait reprendre dans chaque pays ou territoire», explique la FAF qui annonce que la première réunion se tiendra demain (13h) par visio-conférence. l’organe fédéral mentionne aussi que «cette décision revient à chaque fédération en fonction de l’avis de ses autorités nationales de santé publique compétentes. La santé doit toujours être au cœur des priorités de la Fifa, de ses associations membres et des parties prenantes lorsqu’il s’agit de prendre des décisions dans ce contexte particulier».
Pour l’instant, toute les compétitions sportives en Algérie sont à l’arrêt. La première date de reprise, fixée au 5 avril, a été repoussée de 2 semaines. Le gel devrait durer jusqu’au 19 du mois en cours. Pas sûr que les choses changeront de manière significative dans les 6 prochains jours. A partir de là, la suspension devrait être rallongée et le championnat d’Algérie de football ne reprendra pas de sitôt. n