Les services de sécurité ont été placés hier en état d’alerte dans toutes les wilayas du Centre du pays. Toutes les routes qui mènent à la capitale ont été placées sous haute surveillance.

Et pour cause : la décision de la Coordination nationale des militaires en retraite, les blessés, les radiés et les ayants droit, d’organiser une marche dans les rues d’Alger avant la fin de la semaine en cours. Un appel a été lancé à tous les membres de la coordination, qui se comptent par dizaines de milliers, pour préparer leur déplacement à Alger. En plus de la marche, les anciens militaires veulent organiser un rassemblement ouvert à Alger pour faire valoir leur plateforme de revendications. Pour les empêcher d’atteindre la capitale, les services de sécurité ont placé des points de contrôle sur tous les axes routiers qui mènent vers Alger.
Des renforts de police et de gendarmerie ont été également observés à l’intérieur de la capitale. Ces mesures sécuritaires exceptionnelles ont perturbé la circulation routière à Alger, Boumerdès, Tipasa, Bilda et Bouira. A Bouira, le point de contrôle installé sur l’Autoroute Est-Ouest au niveau de Lakhdaria a causé un bouchon énorme. Le même constat était visible à Boumerdès où toutes les routes qui mènent à Alger ont connu hier d’importants embouteillages.
Contacté par nos soins, un membre
de la coordination nous a confirmé l’intention de son organisation
d’organiser une marche dans les
rues de la capitale. «Tous les anciens militaires, qu’ils soient retraités, blessés ou radiés sont appelés à préparer leur déplacement à Alger pour participer à la marche que nous organiserons au cours de cette semaine », a-t-il
révélé.
Le lieu de départ ainsi que la date exacte de l’action sont tenus secrets. « Nous ne pouvons pas communiquer les détails de notre action pour le moment pour des rasions sécuritaires», a-t-il dit avant de préciser que le plan peut changer à tout moment en fonction des données du terrain.
Cette action a pour but de demander la reprise des négociations avec le ministère de la Défense nationale et l’arrêt des poursuites judiciaires contre les anciens militaires.A. S