Quelques jours après son intronisation à la tête du Groupe Algérie Télécom (AT), Ahmed Choudar est revenu, hier, sur la nécessité d’améliorer la qualité de service de son groupe pour une meilleure prise en charge de la clientèle. Cet objectif passe par le développement et la formation de la ressource humaine d’AT, a reconnu M. Choudar sur les ondes de la Radio nationale.

Annonçant, à l’occasion, le «projet de création d’une académie, dont l’objectif principal sera de développer la ressource humaine et dégager des compétences capables d’assurer une meilleure prise en charge des besoins des citoyens», a-t-il expliqué. «Il s’agit d’un engagement vis-à-vis de nos clients», a fait savoir le P-DG, fraîchement installé aux commandes du groupe public de Télécoms, précisant que le projet de l’académie est «lancé» et qu’il attend «la réalisation de l’infrastructure nécessaire». Une fois opérationnel, cet établissement assurera différents types de formation, a poursuivi l’invité de la Radio nationale, citant sur ce registre «la formation d’ordre général, la formation technique, la formation technologique». Interrogé sur un éventuel recrutement au sein d’AT, M. Choudar a répondu qu’aujourd’hui l’objectif du groupe n’est pas de recruter, exception faite pour le domaine technique. Il s’agit plutôt d’«utiliser raisonnablement la ressource humaine existante, et ce, à travers l’amélioration du niveau et de la qualité de l’intervention, qui est le but principal», a-t-il considéré, non sans insister sur «l’amélioration des compétences dont dispose le groupe, en particulier les jeunes», auxquels il fait «confiance», a-t-il affirmé.
Visiblement, sur le registre des effectifs, AT semble suffisamment dotées avec ses 27 000 employés, dont  22 000 pour Algérie Télécom, 5 000 pour Mobilis et 300 pour Algérie Télécom Satellite. À propos de la prestation de service sur les réseaux de téléphonie fixe et mobile, le même responsable a fait savoir qu’un réseau regroupant Mobilis et Algérie Télécom était déployé pour faciliter certaines prestations, notamment le paiement des factures et la gestion des réclamations. Dans le même sillage, il a évoqué, deux projets de câbles Internet de «grande capacité», dont l’un (Medex) devrait être réceptionné avant fin 2018, et un second (Orval), en cours de réalisation, qui permettront tous deux de multiplier par 10 la capacité du réseau.