Le ministre de la Santé, Abdelhak Saihi, a souligné, mardi à Alger, la nécessité de «combiner de manière coordonnée et organisée entre la pratique médicale et la bonne gestion des capacités mobilisées par l’Etat pour améliorer la qualité des prestations sanitaires. Présidant l’ouverture du premier séminaire national sur «l’amélioration de la qualité et de l’utilisation des équipements médicaux», M. Saihi, repris par l’APS, a expliqué que ce colloque vise à «assurer l’utilisation optimale et la maintenance des équipements médicaux afin d’améliorer la qualité des services fournis aux patients», soulignant la nécessité de «combiner de manière coordonnée et organisée entre la pratique médicale et la bonne gestion des capacités mobilisées par l’Etat, avec la mise en place d’un plan de suivi de tous les équipements, notamment médicaux. Le ministre a affirmé que le bon choix des équipements de santé «dépend non seulement de leur qualité et de leur efficacité, mais aussi de la capacité des professionnels à les utiliser de manière optimale, tout en assurant leur maintenance», mettant l’accent sur l’importance de former les ressources humaines dans le domaine. Le ministre a précisé qu’il sera procédé à l’élaboration du statut des intervenants dans le domaine de la maintenance ajoutant qu’il a été convenu avec le ministère de la Formation et de l’Enseignement professionnels de former des techniciens dans ce domaine. Dans le cadre de la riposte européenne de solidarité avec les pays partenaires pour lutter contre la pandémie de Covid-19, M.Saihi a révélé que l’Union européenne (UE) a consacré «un projet de financement d’une valeur de 75 millions d’euros du budget de la coopération avec l’Algérie pour répondre à la crise sanitaire résultant de la pandémie et de ses répercussions socioéconomiques, 43 millions d’euros de ce financement sont destinés à l’acquisition de matériel médical et 32 millions d’euros alloués au soutien de la relance économique». Ce projet, ajoute le ministre, vise à «renforcer les capacités du ministère de la Santé en Algérie à faire face à la pandémie à travers l’acquisition de matériel et d’équipements médicaux». Il prévoit également «une formation pratique à l’utilisation des équipements et le renforcement des capacités de la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH) pour l’acquisition d’équipements médicaux et de produits pharmaceutiques, outre le soutien de la stratégie nationale de sensibilisation contre la pandémie, en partenariat avec la société civile. Etaient présents à cette rencontre, le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Ali Aoun et du ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, Yacine Merabi, ainsi que des responsables d’établissements de santé, des experts et des spécialistes du matériel médical et de la maintenance des équipements. <