Le Sila, l’événement littéraire qui met avant plus d’un millier d’éditeurs algériens et étrangers, est également l’occasion de faire connaître des entreprises proposant des solutions en lien avec le marché du livre.

Parmi ces entreprises, «Smart Solution» a attiré l’attention par le concept innovant qu’elle développe. Une application sur Smartphone offrant la possibilité de passer commande et d’acheminer à domicile des ouvrages d’éditeurs nationaux ou de distributeurs exerçant en Algérie. Cette innovation intitulée «KitabDZ» prend la forme d’une application sous Androïd, disponible en téléchargement depuis le lancement de ce 23e Sila sur le portail «Google Play». Le directeur technique de la startup «Smart Solution», Abdelhakim Achour, nous explique que le point de départ du projet était d’apporter une solution au manque de librairie en Algérie, en soulignant que «le constat de départ est le manque de librairies que nous connaissons à Alger et encore plus à l’intérieurs du pays». Il nous précise à propos du catalogue de cette librairie numérique que l’application propose pour le moment près de 800 titres, entre livres d’histoire, romans, ouvrages techniques, ou encore des livres religieux ou universitaires. Le développement de l’application a duré près d’une année, en partenariat avec un professionnel du livre, la maison d’édition Dar El Ouaye. «Avec nos partenaires, nous avons imaginé le concept de «KitabDZ ». Ils nous aident également à entrer dans le monde de l’édition. Le but de notre participation au Salon est aussi d’entrer en contact avec les éditeurs.» Notre interlocuteur, tout en expliquant que le projet était actuellement dans sa phase de lancement et de test, affirme que les premières commandes ont déjà été enregistrées dès les premiers jours du Sila. Il a également annoncé que plusieurs pistes de développement sont déjà à l’étude, notamment des partenariats avec davantage de maisons d’édition algériennes ou étrangères. «Certes, pour le moment, nous avons un catalogue de 8 000 titres, en français, arabe, tamazight. Mais on essaie de nous développer encore en partenariat avec d’autres maisons d’édition et pour le moment, nous avons de bons échos, le projet les intéressent. C’est aussi un plus pour eux dans l’optique d’une plus grande diffusion des ouvrages». Quant à la question du payement et de la livraison, Abdelhakim Achour déclare que «les ouvrages commandés étaient pour le moment payés à la livraison bien qu’une solution de payement électronique serait déjà dans les cartons». Il précise à ce sujet que «pour le moment l’écosystème ne permet pas de développer le e-payement, les Algériens n’y sont pas habitués. Mais, c’est une question de temps surtout avec le développement de l’accès à l’internet mobile ». La livraison des ouvrages commandés, assurée par l’entreprise EMS, se fait dans un délai de huit jours pour les régions les plus éloignées. A ce sujet, Abdelhakim Achour met en exergue le fait que les coûts de livraison dépendent des distances. En expliquant que «nous sommes en partenariat avec EMS et nous avons étudié ensemble la grille des tarifs de transport. Le but est de minimiser au maximum les coûts pour les acheteurs. Par exemple, les livraisons dans la région d’Alger sont à 300 dinars, le maximum pour les régions les plus éloignées est de 750 dinars ».n