Les Rolling Stones entament mercredi soir à Madrid une tournée européenne célébrant leurs 60 ans, qui s’achèvera le 31 juillet après 14 concerts donnés dans dix pays. Le groupe de rock britannique a choisi le Wanda Metropolitano, stade du club de football de l’Atletico de Madrid, pour lancer cette série de concerts baptisée «Sixty» (soixante en français). Cette tournée se fera sans Charlie Watts, batteur historique de la formation décédé l’an dernier. Il sera remplacé par Steve Jordan qui a déjà joué avec les Stones lors de leur tournée américaine de l’automne dernier. Arrivés jeudi dans la capitale espagnole, Mick Jagger (78 ans), Keith Richards (78 ans) et Ron Wood (qui fête ses 75 ans mercredi), ont publié plusieurs photos de leur séjour madrilène. «Sympathie pour le diable à Madrid… Les Stones sont dans la ville!», a écrit le groupe sur Instagram, avec un cliché de la statue de l’Ange déchu dans le parc du Retiro, clin d’oeil à son tube «Sympathy for the Devil». «J’apprécie beaucoup ce que Madrid a à offrir, depuis les anges déchus jusqu’au flamenco», a ajouté sur Twitter le chanteur Mick Jagger, en publiant quatre photos de lui dans divers endroits de la capitale. Au total, dix pays européens recevront les Stones à l’occasion de cette tournée qui les mènera notamment à Amsterdam, Milan, Bruxelles, Vienne et Liverpool, où ils n’ont plus joué depuis 50 ans. En France, les fans du groupe pourront les voir le 19 juillet au Groupama Stadium de Lyon et le 23 juillet à l’hippodrome de Paris-Longchamp, avec 50.000 places disponibles à chaque fois. L’année 2022 est chargée en symboles pour les Rolling Stones, dont l’acte de naissance est fixé par la critique rock à juillet 1962, date de leur première scène commune à Londres. En plus de leurs 60 ans, les Rolling Stones fêteront en effet les 50 ans de l’un de leurs albums emblématiques, «Exile on Main Street».