La Banque de développement local (BDL) compte lancer une vingtaine de nouvelles agences à travers le territoire national durant l’année 2022 pour atteindre 180 agences à travers le pays, notamment au niveau des dix nouvelles wilayas, a indiqué son directeur général, Youssef Lalmas.

Dans un entretien accordé à l’APS, M. Lalmas a fait savoir que la BDL comptait actuellement 157 agences à travers le pays tout en étant présente au niveau de trois des dix nouvelles wilayas du pays, soulignant que des échanges sont en cours avec plusieurs collectivités locales dans le cadre de l’implémentation d’agences au niveau des localités «les plus éloignées», notamment celles frontalières. «Il y a des wilayas où nous estimons qu’il est important de renforcer notre présence pour accompagner les projets locaux, car ce sont des régions ayant besoin d’investissements. Il s’agit donc de contribuer à booster l’activité économique locale», a-t-il expliqué. Depuis début 2022, la BDL a lancé une agence à Ain Benian (Alger-Ouest) ainsi qu’une agence au niveau de l’aéroport international d’Alger, Houari Boumediene, «ce qui permettra à la clientèle qui voyage de bénéficier des prestations bancaires sur place», selon M. Lalmas. En 2021, la banque publique avait lancé six nouvelles agences à travers le territoire national. En outre, le DG de la BDL a annoncé l’inauguration dans les prochains jours d’une agence dans la wilaya d’Oran (Bir El Djir) et une autre dans la commune d’Ain Sefra (wilaya de Nâama).
Les financements d’exploitation des entreprises en hausse de 30% en 2021
Par ailleurs, le DG de la BDL a fait savoir que les financements les plus sollicités au sein de la BDL sont ceux liés à l’exploitation. Pour 2021, la Banque a autorisé 349 milliards DA de crédits contre 268 milliards DA en 2020 (+30 %). Par branches d’activités, le secteur industriel – notamment l’agroalimentaire – arrive en première position avec 57% des crédits ouverts, suivi du BTP avec 21% et du commerce (13%) ainsi que les services, le tourisme et l’agriculture. Par types d’entreprises, la BDL accompagne en majorité des entreprises privées avec 85% des financements, dont une majorité de PME, selon M. Lalmas. Concernant les financements des particuliers, le crédit immobilier est le produit «phare» de la BDL, avec près de 2.000 dossiers pour un montant de 4,5 milliards DA durant l’année écoulée, confie-t-il. «A la BDL, nous favorisons tout ce qui est investissement productif en traitant ce type de dossier en priorité avec la souplesse nécessaire dans le respect des procédures réglementaires. Nous sommes à l’écoute au niveau régional et au niveau central», affirme M. Lalmas. Il souligne que les agents de la BDL œuvrent à être «plus proactifs» au niveau régional, notamment en allant sur le terrain avec les institutions régionales pour soutenir et débloquer les projets locaux, notamment ceux susceptibles de donner lieu à des exportations. «De plus, la BDL est l’une des deux banques algériennes à posséder un système d’information totalement centralisé permettant un traitement des opérations moderne et plus fluide. Les opérations de nos clients sont ainsi réalisées en quasi instantané», indique-t-il, précisant que la banque publique a délégué les pouvoirs au niveau régional pour le traitement des dossiers de financement pour réduire les délais d’examen et de transmission de ces dossiers. (APS)