Le P/APC de la commune du chef-lieu de la wilaya de Khenchela, Kamel Hechouf, n’est pas près d’oublier la visite de Rachid Nekkaz dans la région. Et pour cause, le message posté sur les réseaux sociaux par le P/APC, mettant en garde ses administrés qui seraient tentés de venir accueillir Nekkaz, a été fatal pour lui.
Ainsi, le gigantesque rassemblement provoqué par l’annonce du P/APC a fini par le suspendre, avant-hier, en début de soirée par le wali de Khenchela. Il est reproché à ce dernier d’avoir provoqué, sciemment, les citoyens de la région, lesquels se sont rassemblés par centaines et ont arraché le portrait géant du chef de l’Etat accroché par le
P/APC-FLN sur la façade de l’APC en soutien au 5e mandat.
Cette décision des autorités de procéder à la suspension du P/APC, sur la base de l’article 43 du code communal, est un signe de sanction contre son attitude. Elu sur la liste d’un parti microscopique, Etadamoune, Kamel Hechouf a rejoint depuis moins d’une année le FLN. Il s’est retrouvé face à deux plaintes en justice pour mauvaise gestion et dilapidation de deniers publics, dont le verdict est attendu dans les jours à venir. Il faut souligner cette prompte réaction des autorités de mettre un terme aux agissements «provocateurs » de l’édile. En cette période pré-électorale, il y a lieu de rappeler que le rassemblement des citoyens de Khenchela, pour dénoncer leur P/APC, a été rapidement transformé en sit-in d’opposition au 5e mandat du chef de l’Etat. La réaction du wali vient couronner les déclarations des responsables d’institutions et de partis politiques, notamment de l’Alliance présidentielle, qui ont appelé « à la raison ».