La réticence de très nombreux Algériens à se faire vacciner contre la Covid-19 a incité le ministre de la Santé à s’engager physiquement sur le terrain de la sensibilisation et à convaincre ses compatriotes de la nécessité de se faire inoculer et de se prémunir contre le coronavirus.

Par Sihem Bounabi
Afin d’impulser un nouveau souffle à la campagne de sensibilisation et inciter les Algériens à se faire vacciner contre le coronavirus, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière Abderrahmane Benbouzid a effectué, hier, une visite sur le terrain des centres de vaccination de la capitale, où il a déclaré que l’Algérie devait recevoir «en cette journée du 11 juillet, 1,6 million de doses du vaccin contre le coronavirus». Ajoutant qu’un autre lot de vaccins sera réceptionné en fin de semaine, estimé à 2,400 millions doses, affirmant ainsi : «Nous dépasserons les 4 millions de doses de vaccin pendant ce mois et nous n’avons aucun problème à fournir le vaccin.» Le ministre de la Santé met ainsi en exergue le fait, qu’aujourd’hui, la véritable problématique qui se pose n’est pas la disponibilité des vaccins contre le coronavirus, mais la réticence des Algériens à se faire vacciner, ce qui nécessite une nouvelle stratégie de sensibilisation pour donner un véritable coup d’accélérateur à la campagne de vaccination. Abderrahmane Benbouzid insiste, ainsi, sur le fait que la seule solution pour faire face à la recrudescence de l’épidémie de la Covid, à l’heure actuelle, est de recourir à la vaccination. A cet effet, il a annoncé que «les campagnes de vaccination sont en cours dans toutes les wilayas et communes du pays».
Le ministre de la Santé a ajouté que la tutelle travaille en coordination avec divers ministères pour soutenir la campagne de vaccination à travers les institutions publiques, les usines et autres lieux où les travailleurs et les employés sont présents afin de vacciner le plus grand nombre possible. Dans le cadre de cette nouvelle stratégie d’élargir la vaccination, Abderahmane Benbouzid a rappelé : «Nous avons également lancé, vendredi dernier, des campagnes de vaccination au niveau des mosquées par l’ouverture de salles à l’intérieur des lieux de prières.» Il a dans ce sillage appelé tous les citoyens à adhérer à cette opération, pour laquelle «les pouvoirs publics ont mobilisé tous les moyens, en ouvrant les établissements de proximité et des espaces au niveau des places publiques et en mettant en place des équipes mobiles dans des zones enclavées et d’autres dans des mosquées». Concernant les réticences des Algériens à se faire vacciner, le ministre de la Santé a appelé les citoyens à surmonter leurs doutes, en rétorquant : «Est-il raisonnable que le ministère de la Santé fasse du mal à ses citoyens ? Les Algériens devraient constater la réussite des pays développés en matière de vaccination». Il a ainsi tenu à rassurer les citoyens quant à l’efficacité de tous les vaccins acquis par l’Algérie, soulignant qu’«aucun effet secondaire dangereux de ces vaccins n’a été enregistré chez ceux ayant bénéficié de cette opération selon les résultats du Centre national de la veille pharmaceutique».

Non-respect des mesures barrières : Durcissement des sanctions
En outre, en plus de l’accélération de la campagne de vaccination pour atteindre rapidement l’immunité collective, Abderrahmane Benbouzid a insisté sur le respect strict des mesures barrières, notamment le port du masque et la distanciation physique en annonçant «que des sanctions sévères seront prises dans le cas du non-respect de ces mesures de prévention», soulignant que «ce sont des gestes simples mais très importants pour endiguer la propagation du virus». Le ministre a ainsi mis en garde contre les rassemblements et les mariages qui risquent «d’aggraver la situation durant cette conjoncture très délicate, en raison de l’apparition d’une nouvelle vague», invitant les citoyens à éviter les visites familiales durant l’Aïd el Adha. A ce sujet, le Directeur général de l’Institut Pasteur, Fawzi Derrar, a confirmé que des sanctions sévères seront appliquées aux propriétaires de moyens de transport qui ne respectent pas les mesures préventives. Il a affirmé que le retrait immédiat des papiers des transporteurs qui ne respectent pas les règles de base dans un contexte marqué par une situation épidémique très inquiétante avec une forte augmentation du nombre de contaminés et la saturation des hôpitaux. Fawzi Derrar a ainsi martelé que «les propriétaires de transports qui ne respectent pas les mesures préventives ne seront pas tolérés et leur licence sera retirée au cas où le nombre de passagers dépasserait la limite autorisée» ainsi que le non-respect du port du masque ou de la disponibilité du gel hydro-alcoolique. Concernant, les possibilités du recours au confinement à domicile, le ministre a affirmé que cela n’était pas à l’ordre du jour, pour le moment, l’action est basée sur la vaccination et la vigilance sur le respect des mesures barrières.

Renforcement du nombre de lits d’hospitalisation
Par ailleurs, face à l’afflux massifs des malades Covid aux formes graves nécessitant une oxygénation, le ministre de la Santé a martelé, face aux médias présents lors de sa visite sur le terrain, que tous les malades nécessitant une mise sous oxygène seront pris en charge et que les hôpitaux ont pour consignes de renforcer le nombre de lits d’hospitalisation dédiés au malades Covid. Il conforte ses propos en affirmant que des réunions hebdomadaires sont organisées avec les responsables des corps hospitaliers et médicaux pour évaluer la situation quant au nombre de lits d’hospitalisation disponibles pour les soins intensifs des personnes contaminées par le coronavirus et qui nécessitent de l’oxygène. Précisant que conformément aux instructions du Président de la République, tous les moyens sont déployés afin que les stocks d’oxygène dont dispose l’Algérie soient suffisants pour répondre à la forte demande actuelle. Tout en reconnaissant qu’il y a, certes, des dysfonctionnements au niveau de certaines unités des urgences Covid où les malades en détresse sont désemparés, le ministre de la Santé estime que ce sont des cas isolés dont la cause est essentiellement due à un manque de coordination entre les différents services et non à un manque de moyens. Il réitère ainsi que des instructions ont été données pour fournir le plus grand nombre possible de lits d’hospitalisation, précisant que même dans le cas d’un scénario des hôpitaux ont été préparés et sont prêts à Tipasa, Blida et Médéa, avec en plus l’apport en plus d’un hôpital de campagne militaire en dernier recours.

Code vaccinal (QR) au cours des prochains mois
Dans le registre des mesures incitatives pour la vaccination, le ministre de la Santé a annoncé l’inclusion du code vaccinal (QR) au cours des prochains mois au sein de la plateforme numérique des vaccins préparée par le ministère. Le Pr Abderrahmane Benbouzid a souligné que la seule solution pour faire face à l’épidémie, à l’heure actuelle, est de recourir à la vaccination. Cette annonce faite dans la soirée de samedi dernier à la Télévision publique souligne la nouvelle stratégie du ministère de la Santé pour inciter les citoyens à se faire vacciner. Ainsi, le ministre de la Santé explique que «dans les quelques prochains mois, le code-barres (QR code) qui prouve que le concerné a bien reçu le vaccin (anti-covid) sera disponible sur la plateforme numérique du ministère dédiée à cet effet. Le code-barres en question sera inclus sur la carte de vaccination, pour permettre au citoyen de le présenter lors des différentes activités organisées, afin de réduire la propagation de la Covid-19».