Tout semblait réuni pour que l’arrivée se fasse. Islam Slimani, pourtant annoncé restant à l’Olympique Lyonnais pour ses 6 derniers mois de contrat, a forcé son départ vers le Sporting Club de Portugal. Une équipe qui lui est chère et avec laquelle il compte marquer de nouveau les esprits après un premier passage réussi entre 2013 et 2016. L’Algérien avait besoin d’un nouveau challenge et les Sportinguistas d’un avant-centre de métier. Le transfert ne pouvait que se faire.

Par Mohamed Touileb
Environnement familier, amour des supporters, club qui joue les premiers rôles et disputent la Ligue des Champions, tous les ingrédients sont là pour se réjouir de l’arrivée de Slimani chez l’un des deux pôles de Lisbonne. Encore une fois sollicité par les clubs du Golfe, notamment Al-Hilal Saudi entraîné par Leonardo Jardim qui voulait faire de lui le remplaçant de Bafetimbi Gomis, le natif d’Aïn Benian a tout fait pour rester en Europe.
Une avant-garde à stimuler
Alors qu’il ne lui reste que 6 mois de contrat avec l’Olympique Lyonnais, Islam Slimani a changé d’air dans les dernières heures du mercato d’hiver. Il a résilié son contrat avec les Rhodaniens pour signer chez le deuxième du championnat portugais. Le Sporting CP avait un besoin urgent d’un buteur racé comme le « Fennec » et ce dernier cherchait un club qui lui permette de jouer plus souvent.
Grâce à son vécu de 8 ans en Europe, Slimani pouvait apporter de l’expérience pour la ligne d’attaque lisboète. En effet, il faut savoir que les « Lions » avaient grandement besoin d’un avant-centre de métier. L’actuel choix numéro 1 à la pointe de l’attaque, Paulinho en l’occurrence, n’a mis que 6 buts dans la Liga Bwin (championnat). Insuffisant.
Ce total est le même nombre de réalisations que celui de l’ailier Pedro Gonçalves. Sur le bilan général, ce dernier, avec ses 13 banderilles et 10 offrandes en 27 rencontres toutes épreuves réunies, fait même mieux que le striker qui compile 9 buts et 5 passe D en 30 matchs. C’est cela qui aurait incité les dirigeants portugais à sonder la piste du Dz qui a déjà fait un passage par la formation de Lisbonne entre 2013 et 2017.

Un clin d’œil du destin ?
Pour rafraîchir les mémoires, on notera qu’il y évoluait lors de la Coupe du Monde 2014 au Brésil qui l’avait vu briller en inscrivant, face à la Russie, un but historique qui avait envoyé l’équipe nationale au second tour du tournoi. C’est peut-être là un clin d’œil du destin pour le désormais ancien « Gone » qui pourrait retrouver les « Vert et Blanc ».
Il faut dire qu’au Portugal, le « Fennec » a laissé une bonne impression. Avec le Sporting, il a fait 111 apparitions pour 57 pions et 9 passes décisives. Son comeback ne pouvait qu’être bien accueilli. Et ce avec toute la confiance qu’il pourrait avoir afin de se mettre tout de suite à jouer et faire trembler les filets. Son arrivée à la tête de l’attaque paraît intéressante. Surtout que le remplaçant de Paulinho, à savoir Tiago Tomás, n’a que 19 ans. L’expérience de SuperSlim, que les Lyonnais ont laissé s’en aller pour se décharger de son salaire conséquent (220.000 euros/mois), est clairement un atout dans le compartiment offensif.
La Ligue des champions, cerise sur le gâteau
Par ailleurs, le fait que l’ancien sociétaire de Leicester City ait -éventuellement- plus de matchs dans les jambes et dans un championnat largement respectable, ne peut que rassurer en vue de la date importante de mars. En effet, pour rappel, l’EN aura le dernier tour des éliminatoires de la Coupe du Monde 2022 au Qatar à passer. Quand on sait qu’ « El-Khadra » a inscrit un petit but lors de la CAN-2021 au Cameroun et qu’il était l’œuvre d’un milieu de terrain, la forme des attaquants peut inquiéter. Y compris celle du meilleur artificier de l’histoire l’Algérie.
Sachant qu’il n’a débuté que dans 9 de ses 16 apparitions (4 réalisations et 1 assist) avec l’OL, le risque de panne était encouru. Dans deux mois, les protégés de Djamel Belmadi auront besoin d’être dans la forme optimale pour transiter vers le mondial. Et Slimani a voulu faire un crochet par le Sporting et le Portugal. D’autant plus que cette éventuelle destination lui offre l’opportunité de disputer la Ligue des Champions UEFA. Il retrouvera Riyad Mahrez et Manchester City dès le 15 février prochain dans cette épreuve de prestige. Avec un contrat d’un an et demi et une autre saison en option, il faut dire que l’ex pensionnaire du CR Belouizdad a confirmé sa parfaite gestion de carrière. Et ça, ce n’est pas tout le monde qui peut s’en vanter.