C’est certainement l’un des instants marquants dans l’histoire du football. Pour preuve, ce fait de jeu a prévalu sur l’info principale qui était la qualification du Portugal au second tour de la Coupe du Monde 2022 au Qatar. Est-ce que Cristiano Ronaldo a touché le ballon sur l’ouverture du score des Portugais face à l’Uruguay (2-0) ou non ? Certains ont essayé d’apporter leurs éléments de réponse.

Par Mohamed Touileb
On jouait la 54e minute de l’opposition entre les Portugais et les Uruguayens dans ce qui constituait l’un des chocs de ce premier tour du Mondial-2022. Bruno Fernandes centre au point de penalty, Cristiano Ronaldo surgit et se détend. Le ballon finit sa course au fond des filets de la « Celeste ».

David Villa en allié
CR7 n’a pas manqué de célébrer la réalisation en courant vers le « passeur ». A première vue, on pensait que le buteur historique du Real Madrid venait d’inscrire sa 9e réalisation en CDM. Mais, quelques secondes après, c’est le nom de Bruno Fernandes qui apparaît à l’écran géant du Lusail Iconic Stadium. Avant la fin du match Fernandes doublera la mise sur penalty (90’+3). Lui et ses coéquipiers étaient officiellement qualifiés en 1/8 de finale de l’épreuve planétaire.
Cependant, sur les réseaux sociaux, c’est l’action de Cristiano Ronaldo qui dominait la tendance. A-t-il touché ou effleuré le ballon ? La question revenait sans cesse. Mais il y avait la certitude que « s’il n’avait pas fait action de jeu en essayant de reprendre ce ballon de la tête, il n’y aurait pas but » assurait David Villa, ancien international espagnol et meilleur buteur de la Coupe du Monde 2010.
En tout cas, que ce soit dans sa manière de célébrer ou sa mimique après la partie, l’enfant de Madère semblait convaincu qu’il était le dernier à avoir touché la balle partie mourir au fond des filets de Sergio Rochet. « J’ai fêté ce but comme s’il était l’œuvre de Cristiano, je pensais vraiment que ça lui appartenait », a indiqué Bruno Fernandes alors que le sélectionneur Fernando Santos a préféré ne pas trop s’étaler sur le sujet en lâchant : « qui a marqué le premier but ? Je pense que c’était un grand match et le reste ne compte pas ».

Adidas, un verdict et un conflit d’intérêts
Pour essayer de résoudre le mystère, il y a eu le recours à la technologie. Ainsi, la Commission technique de la FIFA a tenté d’apporter une réponse définitive pour la paternité du but. Et c’est Adidas qui a indiqué, dans un communiqué, que « lors du match entre le Portugal et l’Uruguay, en utilisant la technologie Connected Ball située dans le ballon de match officiel Al Rihla d’Adidas, nous sommes en mesure de montrer définitivement qu’il n’y a eu aucun contact sur le ballon de Cristiano Ronaldo pour le premier but du match » non sans assurer qu’« aucune force externe sur le ballon n’a pu être mesurée. Le capteur IMU 500Hz à l’intérieur de la balle nous permet d’être très précis dans notre analyse ».
Sachant la rivalité entre Lionel Messi, tête de gondole de la marque aux trois bandes, et CR7, sponsorisé par le rival Nike, il faut dire que ce verdict ne peut franchement pas être crédible. Qu’à cela ne tienne, l’ancien sociétaire de Manchester United a deux autres matchs au minimum pour marquer de nouveau dans la messe du foot. En deux rencontres, il aura déjà joué un rôle prépondérant dans la qualification du Portugal pour la prochaine étape.
Il a décanté la situation contre le Ghana en obtenant un penalty qu’il a transformé puis il était directement (ou indirectement) impliqué dans l’ouverture du score face aux Uruguayens. L’impact est évident même si le quintuple Ballon d’Or est vieillissant. n