Les ministres des Transports, Aïssa Bekkaï, et de la Pêche et des Productions halieutiques, Hicham Sofiane Salaouatchi, ont convenu lundi de confier la gestion des ports de pêche aux directeurs de wilaya relevant de leurs secteurs respectifs.

Une annonce faite lors d’une visite de travail conjointe dans la capitale au cours de laquelle les deux ministres ont inspecté les ports de pêche d’El-Djamila, de Raïs Hamidou et d’Alger. Dans une déclaration à la presse lors de la visite, M. Bekkaï a souligné la nécessité d’une gestion locale des ports de pêche sans avoir à attendre des décisions centrales.

A cet effet, le ministre des Transports a convenu avec son collègue de la Pêche et des productions halieutiques d’étudier une proposition pour revoir les conseils d’administration des sociétés chargées de la gestion de ces ports afin de confier les missions de gestion aux directeurs des transports et de la pêche dans les wilayas où se trouvent des ports, en mettant à contribution les professionnels et les associations.

En réponse à une question sur la ligne de commerce maritime entre l’Algérie et la Mauritanie, M. Bekkaï a fait savoir que toutes les mesures avaient été prises pour assurer la pérennité de cette ligne, qui sera exploitée à partir de jeudi prochain.

Il a également indiqué que des études étaient en cours pour l’ouverture de lignes maritimes avec d’autres pays, sans donner plus de détails.

De son côté, M. Salaouatchi a indiqué que la visite sur le terrain effectuée, en compagnie du ministre de la Pêche, avait pour objectif de s’enquérir des préoccupations des professionnels qui sont “le pilier du secteur”.

Afin de résoudre les problèmes soulevés dans le domaine de la pêche, il a été procédé à la révision des plans d’amarrage et à l’octroi de cases de pêcheurs aux professionnels et même aux fabricants de filets de pêche pour pouvoir travailler dans des conditions convenables.

Quant à la construction navale, le ministre a rappelé l’installation, en novembre 2021, d’une Commission interministérielle (Pêche-Intérieur-Industrie-Transports), dans le but de relancer l’industrie navale en Algérie et étudier les demandes de foncier formulées par les investisseurs.

Depuis la mise en place de ladite Commission, 15 autorisations d’investissement ont été octroyées pour les professionnels de la construction navale au niveau de 12 wilayas, en sus de la validation de 11 projets au niveau des zones d’activités et/ou industrielles.

Concernant la richesse piscicole, M. Salaouatchi a indiqué qu’elle avait augmenté en 2021 de 7% sur un glissement annuel, affirmant que le stock piscicole est resté stable (100.000 tonnes), selon la dernière étude élaborée par le Centre national de la recherche et du développement de la pêche et de l’aquaculture.