L’Office national interprofessionnel des légumes et des viandes (ONILEV) a procédé, samedi, à une nouvelle opération de déstockage de la pomme de terre à injecter dans les différents marchés de gros à travers le pays afin de faire face à la hausse des prix et de contrer les spéculateurs, indique un communiqué de l’Office. Réalisée en collaboration avec 31 opérateurs, cette opération de déstockage a concerné 13 wilayas, à savoir Alger, Boumerdes, Blida, Tipaza, Ain Defla, Médéa, Bouira, Relizane, Chlef, Mascara, El Taref, M’sila et Skikda, précise le communiqué. Cette opération vise à stabiliser les prix et à contrer les spéculateurs en approvisionnant les marchés de gros de quantités suffisantes de ce produit de large consommation, notamment en prévision de l’Aïd El-Fitr et de la reprise d’activité de restauration. A ce titre, l’ONILEV a appelé les consommateurs à ne pas céder à la spéculation à travers la consommation rationnelle, notamment en ces derniers jours qui connaissent une récolte modeste dans les champs de Mostaganem et d’Ain Defla, sans oublier l’arrêt de l’activité des agriculteurs et des marchés de gros à l’occasion de l’Aï El Fitr. Cependant, l’Office a assuré que les prix de la pomme de terre vont se stabiliser dans les jours à venir avec l’arrivée sur le marché de la production des wilayas de Médéa, Bouira et Boumerdes. Durant la période de soudure, l’ONILEV avait procédé à l’approvisionnement du marché national avec plus de 36.000 tonnes de pomme de terre. n