Interrogé par Reporters sur le phénomène de rejet de détergent liquide en grande quantité et de manière continue, la semaine passée, sur les côtes de la ville balnéaire, en marge des travaux de la Commission nationale de protection des forêts (CNPF), la ministre de l’Environnement affirme que « l’enquête pour découvrir les auteurs ne relève plus de son département mais de celui de l’Intérieur et des Collectivités locales ». Faut-il rappeler que le détergent a transformé la couleur de l’eau de mer en blanc sur une grande partie du littoral.