Par Sihem Bounabi
Nouveau rebondissement dans l’affaire du buste du martyr Maurice Audin, inauguré le 13 avril, à cause de son emplacement, qui cachait la fresque dédiée au mathématicien, tué en détention par l’armée française en 1957 pendant la Bataille d’Alger. Son fils, Pierre Audin, avait demandé dans une lettre ouverte publiée au nom de la famille Audin que le buste puisse être placé au centre de la place Audin et la fresque de nouveau visible.
Alors que de nombreuses interrogations circulent suite à la publication avant-hier des photos du démantèlement du buste, hier, sur sa page officielle, le Président de l’APC d’Alger-centre Abdelhakim Bettache précise à ce sujet : «Suite à la lettre dont nous avons reçu une copie émise par le fils de Maurice Audin, la statue de Maurice Audin a été déplacée afin de l’installer dans un lieu qui sera choisi avec la famille du martyr et les autorités concernées.» Le P/APC d’Alger-centre tient à souligner, à propos du buste : «Nous avons voulu valoriser tout son soutien et son aide à la Révolution de libération à travers cet hommage symbolique. Un travail de mémoire sera également réalisé sur sa carrière, sa vie et tout ce qu’il a fait pour l’indépendance de l’Algérie.»
Quant au nouvel emplacement du buste, Abelhakim Bettache a déclaré que «la date et le lieu du nouvel emplacement seront divulgués ultérieurement». La fresque dédiée à Maurice Audin a été édifiée en 2012 à la place qui porte son nom, sur le mur du tunnel des Facultés. Elle comportait la biographie du chahid en arabe et en français. Notant que cette fresque est devenue l’un des symboles du Hirak, surtout lors des marches des étudiants, où les manifestants déposaient des post-its pour exprimer leurs revendications.
Pour rappel, le 7 mars dernier, le P/APC d’Alger-centre Abdelhakim Bettache avait annoncé l’installation de bustes en bronze à l’effigie des chouhada Larbi Ben M’hidi, Maurice Audin et Krim Belkacem, au niveau des places qui portent leur nom. L’installation de ces bustes se voulait un hommage à ces «symboles et à leur parcours historique et révolutionnaire, en tant que martyrs, politiciens et dirigeants administratifs», avait indiqué le P/APC.
Alors que le buste de Maurice Audin devait être présenté le 19 mars dernier à l’occasion de la «fête de la victoire», c’est n’est que le 13 avril qu’il a été dévoilé mais sans cérémonie, suscitant un véritable tollé sur les réseaux sociaux et l’indignation de la famille Audin.
Le 15 avril dernier, le fils du martyr, Pierre Audin, a publié une tribune dans le journal français L’Humanité, sous le titre «Lettre ouverte pour le respect de la mémoire du chahid Maurice Audin». Dans cette lettre ouverte, il interpelle le Président Abdelmadjid Tebboune, le wali d’Alger Youcef Chorfa et le P/APC d’Alger-Centre Abdelhakim Bettache où il déplore que la fresque dédiée à Maurice Audin soit occultée par le buste. Il ajoute à propos de cette fresque, inaugurée le 19 mai 2012, que «cette fresque, connue dans toute l’Algérie et à l’étranger et que chacun apprécie, a été masquée sous un drapeau algérien peu visible, puisque le buste et son socle la cachent». Face à ce constat, Pierre Audin écrit que «la famille de Maurice Audin, que je représente, souhaite que le buste soit installé au centre de la place, que la fresque retrouve sa place initiale, une inauguration officielle, sans barrage de police, un vendredi, avec le peuple comme invité d’honneur. Tahia El Djazaïr !»
Pierre Mansat, président de l’association Josette et Maurice Audin, prend le relais de la demande de la famille Audin, en avril dernier, en lançant une pétition via le site change.org, intitulée «Alger : pour le respect de la mémoire du chahid Maurice Audin», afin que la volonté de la famille Audin soit respecté et que «cette fresque chère au cœur du peuple algérien» et «symbolisant l’aspiration à l’indépendance doit être visible de nouveau». <