De grandes quantités de masques et de tests de dépistage du nouveau coronavirus arriveront bientôt en Algérie, le 4 ou le 5 avril prochain, outre d’autres moyens de prévention, a indiqué, hier, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid.

«Nous allons réceptionner, dans les tous prochains jours, le 4 ou le 5 avril, le matériel nécessaire de prévention. L’Algérie a, en effet, commandé auprès de la Chine, entre autres matériel de prévention, 100 millions de masques et 30 000 kits de dépistage du nouveau coronavirus», a-t-il précisé, hier, lors la présentation d’un
exposé sur la situation de l’évolution de la pandémie de Covid-19 à l’Assemblée populaire nationale (APN).
Il a également souligné que «l’équipe médicale et paramédicale chinoise qui est arrivée à Alger, vendredi dernier, à bord d’un avion d’Air Algérie qui a transporté des dons de la Chine, est ici «pour suivre la santé des ressortissants chinois qui travaillent en Algérie», en grande majorité dans le secteur du bâtiment et des travaux publics (BTP), tout en précisant que «cette équipe n’est en train de s’occuper d’aucun responsable algérien», contrairement à ce qui se dit sur les réseaux sociaux.
A propos des cas confirmés de Covid-19, il a déclaré que «20% des patients atteints de coronavirus ont besoin d’être mis sous respiration artificielle, et environ 5% seulement sont dans les services de réanimation». Il a poursuivi en affirmant que «la dangerosité du Covid-19 réside dans le fait que c’est un virus qui a une vitesse de propagation très rapide entre les personnes et que 80% des personnes atteintes ne présentent aucun signe ou symptôme de leur contamination au début» de leur maladie, d’où la nécessité de «suivre les recommandations» des spécialistes de la santé. Le Covid-19 est «un ennemi invisible dont les symptômes n’apparaissent qu’au bout de 14 jours, d’où le confinement ou l’isolement préconisé» de 14 jours (appelée période d’incubation), voire parfois plus, afin d’éviter que la personne contaminée ne transmette le virus aux personnes de son environnement.
Benbouzid a réitéré que «le protocole de traitement à la Chloroquine ou à l’hydroxychloroquine n’est dispensé qu’au niveau des hôpitaux et sous stricte surveillance médicale». C’est un traitement à «usage hospitalier seulement» vu qu’il nécessite «des dosages déterminés par les médecins». Le citoyen ne doit nullement s’autoproclamer son propre médecin et tenter de prendre ce médicament vu les «effets secondaires» qui pourraient s’avérer néfastes sur sa santé.

«Les aides de la Chine ont été distribués aux hôpitaux de Blida»
Abordant les aides, envoyées par la Chine en Algérie vendredi dernier, le Pr Benbouzid a soutenu que «toutes ces aides ont été envoyées au niveau des établissements hospitaliers de Blida», wilaya qui compte le plus grand nombre de contamination dans le pays. Ce don de la Chine, a-t-il rappelé, est constitué de gants, masques et lunettes ainsi que de 10 respirateurs artificiels.
Le ministre a reconnu que «l’Algérie a besoin de l’expérience chinoise» en matière de lutte contre le coronavirus. La Chine a «réussi à maîtriser la pandémie et à faire baisser le nombre de décès deux mois après la propagation» de Covid-19. Ce pays est, actuellement, en train soutenir de nombreux autres pays en aide matérielle et humaine, dont l’Italie, pays laminé par la pandémie qui ne compte plus ses morts qui ont dépassé ceux enregistrés en Chine. Il faut savoir que la première puissance mondiale que sont les Etats-Unis s’est, elle aussi, tournée vers la Chine et lui a passé commande entre autres de quelques 17 000 respirateurs artificiels. Il a, également, reconnu que l’Algérie peut bénéficier de l’expérience chinoise aussi en matière de «veille» contre le coronavirus. «La Chine a prouvé son efficacité et sa force en matière de veille et de lutte contre le coronavirus», a-t-il encore dit.

Un sportif algérien prêt à faire don de 40 millions d’euros
Le Pr Benbouzid a, par ailleurs, fait savoir qu’une personnalité algérienne du monde du sport a manifesté sa disposition à aider le pays financièrement dans le cadre de la lutte menée contre le coronavirus. «Un sportif algérien célèbre a pris attache avec moi et m’a fait savoir qu’il est prêt à faire don à l’Algérie d’un montant de 40 millions d’euros en guise de solidarité dans le cadre de la lutte contre le coronavirus dans le pays», a-t-il indiqué.
Le secteur de la santé en Algérie dans son ensemble, a assuré le ministre, ne ménage aucun effort pour combattre le Covid-19. Déclarant : «Le secteur de la santé en Algérie déploie d’énormes efforts et fait tout ce qui est en son pouvoir pour faire face à cette pandémie de coronavirus, nouvelle pour l’humanité entière.» n