Bomare Company, une société privée opérant dans le domaine de l’électronique, voit grand, affichant l’ambition de donner plus de volume à son chiffre d’affaires à l’exportation. En effet, l’entreprise espère que 10% de son chiffre seront, en 2017, tirés des opérations d’exportation.

En 2016, 5% de son chiffre d’affaires en avaient été tirés. Bomare Company connaît déjà le marché international pour y avoir pris pied il y a quelques mois. La société, dont le siège se trouve à Blida, est déjà liée par un contrat exclusif de distribution à 50 millions de dollar avec un partenaire espagnol, portant sur
250 000 unités de produits Stream Système pour une durée de cinq ans. Et ce sont des enseignes connues dans la grande distribution comme les magasins Leclerc, Carrefour et El Corte Inglés qui les commercialisent. Bomare Company veut en fait la maitrise, de bout en bout, de l’ensemble des maillons de la chaîne. Ainsi, et outre la production et la commercialisation, elle a ouvert un service après-vente aux standards internationaux en Espagne et au Portugal. Par ailleurs, Bomare Company s’est fait certifier ISO 9001 et labellisée Basma Djazairia. La société s’est inscrite dans une nouvelle stratégie commerciale, avec de nouveaux défis à l’international. Ayant plus confiance en elle, Bomare Company s’est positionnée sur des segments à forte concurrence, notamment en Europe.
Sa présence sur des marchés aussi importants que ceux d’Europe ferait peut-être des émules, à l’heure où se dessine la stratégie pour les exportations. Le pays y travaille effectivement, quoique de manière lente. Et c’est dans cette perspective d’ailleurs que le Centre algérien du contrôle de la qualité et de l’emballage (CACQE) a été désormais chargé par le ministère du Commerce de délivrer les certificats de conformité pour les produits de consommation destinés à l’exportation. Cette mesure qui concerne les produits alimentaires et cosmétiques, vise essentiellement à faciliter les opérations d’exportations hors hydrocarbures. Dans le but de renforcer la présence de l’Algérie sur les marchés mondiaux et dans le cadre de la stratégie nationale de développement et de promotion des exportations hors hydrocarbures, le CACQE a mis en place une procédure pour délivrer les certificats de conformité aux opérateurs économiques, souligne le centre, selon une dépêche APS. Ainsi, les opérateurs voulant obtenir ce certificat doivent adresser une demande au CACQE en mentionnant des informations comme la date de fabrication et de péremption, les quantités à exporter et le pays destinataire. Les opérateurs doivent aussi présenter la réglementation du pays destinataire et la fiche technique du produit. Cette demande sera ensuite transmise à la Direction générale du CACQE et à la Direction du commerce de la wilaya territorialement compétente pour procéder aux prélèvements et établir un certificat de conformité. La nouvelle vision en matière d’exportation voulue par le pays a sorti le CACQE de l’anonymat. L’organisme en question contribuait marginalement jusqu’ici à la promotion du commerce extérieur. En tout cas, il n’était pas le seul organisme à végéter.