Alors que de fortes chaleurs saisonnières sont enregistrées dans plusieurs régions du pays, des dizaines d’hectares de forêt et de couvert végétal sont parties en fumée au cours des derniers jours.

Par Nadir Kadi
Les constatations, rapportées par les services de secours, mais aussi des témoins sur les réseaux sociaux, font notamment état de départs d’incendies dans les wilayas de Khenchela et Constantine et dans une moindre mesure à Tébessa.
Pour rappel, le Directeur de la Direction générale des forêts (DGF), Ali Mahmoudi, avait alerté sur les risques d’incendies en faisant savoir que «3,7 hectares étaient chaque jour ravagés par les flammes depuis le début de la saison estivale». Le même responsable, qui avait annoncé plus tôt le recours à «l’achat ou la location de petits avions bombardiers d’eau», avait également fait savoir que la DGF et la Protection civile avaient mis en place un «Plan incendie» dans le but d’éviter les catastrophes des dernières années et protéger les «4,1 millions d’hectares de formation verte» que compte encore le pays. Premiers incendies «importants» qui ont notamment touché, entre samedi et dimanche, la wilaya de Khenchela. L’un des plus grands départs de feu a, en effet, ravagé «des dizaines d’hectares» au niveau de la forêt d’Aïn Mimoun, dans la commune de Tamza. Le chargé de communication de la Protection civile, le sous-lieutenant Yazid Merghad, a expliqué à l’APS que l’incendie a nécessité la mobilisation des colonnes mobiles des wilayas de Khenchela et d’Oum El Bouaghi, ainsi que l’unité principale de N’sigha et des pompiers des unités secondaires de Kais et El Hamma. Les agents de la Protection civile, qui ont lutté dès dimanche soir et «jusqu’aux premières heures de lundi», ont circonscrit un incendie déclaré au lieu-dit forêt Bir Ouassfane, dans le village d’Aïn Mimoun (commune de Tamza), qui s’était propagé «à cause de la chaleur et du vent» vers le village de Noughis à Tamza et à la lisière de la forêt jouxtant la commune de Chélia.
Région forestière qui compte, pour rappel, des milliers d’arbres de différentes espèces ainsi que des milliers d’arbres fruitiers appartenant aux résidents de la région. Le Wali de Khenchela, Ali Bouzidi, s’est également déplacé sur la zone dans la soirée de dimanche, a fait savoir l’APS. L’instruction serait pour le moment d’évacuer les éventuels habitants restés sur place, dans l’attente de la maîtrise totale du foyer d’incendie. En ce sens, le sous-lieutenant Yazid Merghad explique : «Le wali a donné des instructions à l’effet de mobiliser tous les moyens matériels et humains et d’accorder la priorité à l’évacuation des citoyens vivant à proximité des lieux de l’incendie afin d’éviter toute perte humaine.» Une cellule de crise est par ailleurs ouverte au niveau de la wilaya dans le but de coordonner les efforts et «suivre l’évolution de la situation dans les forêts de la commune de Tamza». La Protection civile poursuivait hier encore «l’opération de refroidissement de la forêt afin d’éviter de nouveaux départs de feu». Les services de sécurité territorialement compétents ont ouvert une enquête pour déterminer les circonstances de cet incendie, informe l’APS.
Incendies qui ont également durement touché la wilaya de Constantine, et plus précisément les communes de Constantine et Aïn Abid (sud-ouest) ainsi que les communes de Zighoud-Youcef et Didouche-Mourad (nord du chef-lieu). La Protection civile rapporte que «75 ha de végétations, toutes espèces confondues, ont été ravagés» dans la wilaya entre samedi et dimanche. Une superficie qui se compose entre autres de culture agricole dont «55 ha de blé dur et 18 ha de champs agricoles». Les autres dommages enregistrés dans la même wilaya «15 palmiers et eucalyptus, en plus de 1 100 m2 d’herbes sèches et un lot d’aliment de bétail», ajoute la Protection civile. Région qui avait déjà perdu 220 ha de végétations à la fin du mois de juin, le premières constatations écartent à Constantine l’éventualité de feux d’origine humaine, la Protection civile faisant savoir (selon l’APS) que les incendies des deux derniers jours ont été «provoqués par la forte canicule enregistrée dans la région de Constantine où la température a dépassé 40°c». <