Une trentaine d’activités culturelles et artistiques seront organisées, ce jeudi 31 janvier, dans vingt lieux différents à Alger et dans d’autres wilayas à l’occasion de l’édition 2020 de la manifestation «La Nuit des idées ». Coordonnée par l’Institut français d’Algérie, « la Nuit des idées » se déroulera à Alger, à Annaba, en passant par Constantine et Blida, de 16h à 2h du matin, avec au menu, projections, débats, expositions, tables rondes, lectures et concerts.

Le coup d’envoi de cette manifestation sera donné, à Alger à 16 heures à l’Institut français d’Alger (IFA), avec la projection du film-documentaire «Demain est à nous», qui relate l’engagement d’enfants venus des quatre coins du monde, qui se battent contre l’injustice ou les violences et qui, grâce à leur force de caractère et à leur courage, arrivent à faire changer les choses.
En plus du riche programme prévu à l’ IF d’Alger, marqué notamment par la présence de la romancière Kaouthar Adimi, de l’humoriste Kamel Abidat et du musicien de Zaky Project, il est également prévu des rencontres dans plusieurs librairies et lieux culturels partenaires de cette manifestation. A l’instar de la librairie « L’Arbre à Dires » pour assister à une rencontre avec Hajar Bali, à la librarie Chihab de Bab El Oued pour une rencontre avec Amine Khan et Slim, qui animera un atelier de dessin pour les enfants, mais aussi au siège des éditions El Bayazin pour des rencontres avec l’animatrice et productrice à la Radio Chaîne III, Amel Feddi, le guide à la Casbah d’Alger Yacine Boushaki, le caricaturiste Le Hic et le photographe auteur de « l’Algérie vue d’en bas » Ahmed Aït Isaâd. D’autres rendez-vous sont aussi prévus à la librairie Point-virgule à Chéraga , ainsi qu’au centre diocésain des Glycines pour échanger avec Salah Badis, à la librairie Mauguin, à l’Institut national supérieur de musique et dans de nombreux autres lieux de la capitale avec l’objectif «de célébrer ensemble le débat d’idées » soulignent les organisateurs dans un communiqué.
A propos de la thématique « Etre vivant » de cette édition 2020, les organisateurs expliquent que «ce thème place au cœur de « la Nuit des idées » 2020, la question des équilibres écologiques et de la relation de l’homme au monde. Il invite à changer autour des questionnements que soulèvent les mutations technologiques et l’avènement de l’intelligence artificielle. Dès lors, «Etre vivant», c’est aussi agir, s’engager, donner du sens à ses actes et à son existence. De facto, les différentes rencontres et activités organisées dans le cadre de cette manifestations vont ainsi œuvrer à répondre à de multiples questionnements à l’instar de qu’est-ce qu’être vivant ? Quelle est notre place dans le monde du vivant ? En quoi « être vivant » nous oblige à passer à l’action ?
Il est à noter que « la Nuit des idées » sera célébrée à travers plus de soixante-dix pays dans le monde et réunira des intervenants de tout horizon, intellectuels, chercheurs, artistes, invités à débattre dans les lieux partenaires de la manifestation, sur les cinq continents, de Dakar à Los Angeles, en passant par Bruxelles, Buenos Aires et Katmandou, Marseille et Paris. Il est souligné à ce propos qu’à travers la célébration de la circulation des idées entre les pays et les cultures, les disciplines et les générations que « chaque année, la Nuit des idées est une invitation à découvrir l’actualité des savoirs, à écouter celles et ceux qui font avancer les idées dans tous les domaines et à échanger sur les grands enjeux de notre temps ».