Certes, il est habituel que les massifs forestiers et le couvert végétal du pays soient en proie aux flammes chaque année pendant la période estivale, mais l’ampleur des ravages enregistrés jusqu’ici depuis le début de cet été pousse à croire que nous allons tout droit vers un désastre écologique qu’il sera difficile de remédier. Pour preuve. Depuis l’entame de l’été, il ne se passe pas une journée sans qu’on signale des départs de feu à travers toutes les wilayas du Nord du pays.

Le dernier rapport de la Direction générale des forêts (DGF) sur les dégâts causés par les foyers d’incendie ne peut laisser indifférent le commun des mortels. En effet, un communiqué de la DGF relatif au bilan des incendies de la campagne 2020, arrêté au 1er août minuit rendu public hier, donne une idée sur l’ampleur du désastre. La direction générale des forêts a en effet enregistré 1.216 foyers d’incendies, entre le 1er juin et le 1er aout, ayant parcouru une superficie globale de plus de 8.778 hectares (ha). Pour le détail, selon cette source, du 1er juin au 25 juillet 2020, il a été enregistré 814 foyers avec une superficie parcourue par le feu de 4 277 ha, dont 1 498 ha de forêt, 1 230 ha de maquis et 1 549 ha de broussaille. « Soit une moyenne de 15 foyers/jour et une superficie de 5 ha/foyer » est-il précisé. On lit également pour le détail que du 25 au 29 juillet 2020, les incendies ont été des plus ravageurs. En témoigne, selon cette même source, l’enregistrement de 328 foyers avec une superficie parcourue par le feu de 3 928 ha, dont 1 254 ha de forêt, 1 814 ha de maquis et 870 ha de broussaille. Soit une moyenne de 47 foyers/jour et une superficie de 12 ha/foyer. Pour le détail, uniquement pour les journées des 26, 27 et 28 juillet, trois jours de canicule pour lesquels un BMS avait été émis par les services de la météo et transmis à toutes les Conservations concernées par les incendies, il a été enregistré 207 foyers dans 24 wilayas avec une superficie parcourue par le feu estimée à 3 049 ha, dont 1 033 ha de forêt, 1 399 ha de maquis et 617 ha de broussaille. Soit une moyenne de 69 foyers/jour et une superficie de 15 ha/foyer. Il est fait mention dans ledit communiqué que la situation des feux de forêt enregistrés les deux jours de l’Aïd El Adha s’est présentée comme suit : 134 foyers (59 départs de feu le 31.07.2020 et 75 incendies le 01.08.2020) qui ont parcouru une superficie estimée à 613 hectares, car la majorité sont en cours d’estimation. La répartition par type de formation est de forêts (155 ha), maquis (194 ha) et broussaille (264 ha). Dans le communiqué il est également précisé que les deux jours de l’Aïd El Adha ont été marqués par une forte canicule provoquant des départs de feu dans 26 wilayas. C’est la wilaya d’El Tarf qui en a enregistré le plus grand nombre avec 27 foyers, suivie de Jijel (18) et de Tizi Ouzou /Skikda avec 10 foyers chacune.
On apprend également que depuis le début de la campagne de prévention et de lutte contre les feux de forêt, il a été comptabilisé un total de 1 216 foyers d’incendie, ayant parcouru une superficie totale estimée à 8 778 ha, répartie comme suit : forêt (7846 ha soit 32% du total), maquis (3 245 ha/37% du total), broussaille (2 687 ha/31% du total). En moyenne cela fait 20 foyers/jour et une superficie de 7,2 hectares/foyer est-il précisé. Quant au dispositif de prévention et de lutte contre les feux de forêt mis en place, on lit que 37 wilayas sur les 40 concernées ont été touchées par les incendies, à l’exception des wilayas d’El Bayedh, de Laghouat et de Naama.
Le président ordonne une enquête
En somme, le pays fait face à un été des plus brûlants. Maintenant, il reste à savoir si tous les feux enregistrés jusqu’ici sont d’origine volontaire ou accidentelle ? C’est ce que va tenter d’élucider l’enquête ordonnée par le Chef de l’Etat. En effet, le Président de la République Abdelmadjid Tebboune a instruit hier le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, d’ouvrir immédiatement une enquête sur les causes des incendies qui ont dévasté de grandes étendues de forêt, précise un communiqué de la présidence. Les résultats de l’enquête vont tout au moins donner du pain sur la planche en matière de stratégie à mettre en place. Celle entre autres d’une gestion des risques de feux de forêt plus efficace.<