Etre en Afrique et privé de suivre la messe propre au continent, cela peut être absurde, mais le groupe beIN Sports a rendu l’invraisemblable possible. Des négociations dans une position abusive du détenteur exclusif des droits de retransmission dans la zone MENA et Afrique du Nord qui ont mené inéluctablement à des désaccords aussi inédits qu’historiques. 

Pour la première fois depuis l’Indépendance, l’Etablissement public de télévision (EPTV) annonçait, jeudi, qu’il ne diffusera pas les matchs de la CAN-2017 au Gabon, en raison des «coûts en perpétuelle et exponentielle augmentation des droits de retransmission».
L’EPTV a regretté, dans un communiqué, «une situation très fâcheuse, née de l’attitude incompréhensible du détenteur des droits, qui prive des millions de téléspectateurs, non seulement en Algérie mais également dans toute la région, de regarder les matchs de leurs équipes nationales dans la plus importante compétition sportive du continent africain».
Pas de matchs de l’Equipe nationale sur la télévision algérienne donc mais le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) a trouvé une solution.
En effet, El Hadi Ould Ali, a révélé vendredi que des écrans géants seront installés au niveau des établissements sous tutelle pour permettre aux Algériens de suivre les rencontres des Verts lors du tournoi continental qui se tiendra entre le 14 janvier et le 5 février.
«Nous sommes en train d’organiser les choses notamment au niveau des établissements relevant du secteur de la jeunesse et des sports pour permettre aux amoureux de la balle ronde en Algérie, notamment les jeunes, de regarder les rencontres de la sélection nationale durant la CAN-2017», a déclaré le patron du MJS en ouverture de la première édition de la «Coupe Djamila» à la salle OMS d’El-Biar (Alger).
«Nous œuvrons en collaboration avec les walis pour la mobilisation des fonctionnaires des collectivités locales ainsi que les directeurs de la jeunesse et des sports pour ouvrir les salles et les maisons de jeunes afin que le public algérien puisse suivre en direct les matchs de la plus grande compétition continentale», a renchérir le premier responsable de la bâtisse de la place 1er Mai 1945 à l’occasion de cette manifestation de football et de handball réservée aux structures universitaires féminines. Ça sera donc sur des grands écrans que les Dz suivront la campagne gabonaise des Fennecs. Un joli pied de nez adressé aux responsables de la chaîne violette qui sauront que le football est le sport du peuple. N’en déplaise aux riches qui le prennent désormais en otage.