La Commission européenne a annoncé mardi avoir procédé aux premiers versements du plan de relance européen, à destination de la Belgique, du Luxembourg et du Portugal, pour un total de près de 3 milliards d’euros. Ces trois pays sont les premiers à recevoir un acompte représentant 13% des sommes qui leur sont promises dans le cadre du plan de relance massif de l’UE, d’un montant total de 800 milliards d’euros (en prix courants, 750 milliards en prix 2018), destiné à surmonter les conséquences économiques de la pandémie de Covid-19. «La Commission européenne a versé aujourd’hui 770 millions d’euros à la Belgique, 12,1 millions d’euros au Luxembourg et 2,2 milliards d’euros au Portugal sous forme de préfinancements», a indiqué l’exécutif européen dans un communiqué. «Nous prévoyons de poursuivre les versements des préfinancements à d’autres Etats membres tout au long du mois d’août, dès que les Etats membres auront achevé les procédures nationales pertinentes leur permettant de finaliser les conventions de financements et de prêts avec nous», a précisé une porte-parole de la Commission, Arianna Podesta, lors d’un point de presse. «Pour certains Etats membres c’est une question de jours, pour d’autres cela peut prendre plus longtemps», a-t-elle indiqué, sans plus de détails. Ces préfinancements «contribueront à mettre en oeuvre les mesures essentielles d’investissement et de réforme décrites dans les plans nationaux pour la relance et la résilience», précise la Commission, qui «autorisera de nouveaux versements sur la base de la mise en oeuvre des investissements et des réformes proposés dans les plans de relance et de résilience des pays». Ces sommes sont financées par un recours commun à l’emprunt inédit qui incarne la solidarité européenne face à la crise du Covid-19. Tous les pays, à l’exception des Pays-Bas et de la Bulgarie, ont soumis leur plan de relance national à l’UE pour approbation. Au total 16 pays (Autriche, Belgique, Danemark, France, Allemagne, Grèce, Italie, Lettonie, Luxembourg, Portugal, Slovaquie, Espagne, Croatie, Chypre, Lituanie et Slovénie) ont obtenu le feu vert définitif de l’UE ouvrant la voie aux premiers versements. La Commission est toujours en train d’évaluer les plans de sept pays. Cet examen a dû être prolongé pour la Hongrie et la Pologne, sur fond de préoccupations liées à l’Etat de droit. n