Par Sihem Bounabi
Le président du Syndicat national algérien des pharmaciens d’officine (Snapo), Messaoud Belambri, a confirmé, hier, que les pharmaciens privés entameront la campagne de vaccination contre la Covid-19 dans les prochains jours. Ceci dans le cadre de leur implication par le ministère de la Santé qui a accordé l’autorisation aux pharmaciens et aux cliniques privées de participer à la vaccination. S’exprimant sur les ondes de la Chaîne I de la Radio nationale, le président du Snapo a déclaré à ce sujet : «Le pharmacien est très proche du citoyen et les officines sont suffisamment réparties sur toutes les régions du pays, et il y a pas moins de 4 500 pharmacies situées dans les zones d’ombre». Soulignant que «tous ces facteurs rendent la pharmacie qualifiée pour recevoir les citoyens et prendre en charge la vaccination gratuitement». Messaoud Belambri a affirmé que dans le cadre de l’élan de solidarité nationale avec les malades de la Covid, qui nécessitent une prise en charge d’oxygénothérapie, une opération de solidarité a été lancée par le Snapo pour importer en urgence 2 000 générateurs d’oxygène, qui arriveront dans quelques jours. Il précise que ces concentrateurs d’oxygène seront répartis dans toutes les wilayas touchées par la pandémie.
Par ailleurs, dans un communiqué parvenu à la Rédaction, il est annoncé que le ministre de l’Industrie pharmaceutique Lotfi Benbahmed a reçu, lundi, une délégation du bureau national du Snapo, conduite par son président Messaoud Belambri. Lors de cette rencontre, il a été abordé le rôle que peuvent jouer les pharmacies dans le cadre de la lutte contre la propagation de la Covid-19 au moment où le variant Delta est en train de faire des ravages parmi la population. Il a été également question de mettre en avant le rôle important que peuvent assumer les pharmacies dans la lutte contre la Covid-19, à travers la participation à la campagne de vaccination ainsi qu’au diagnostic de la contamination. «L’officine est la structure sanitaire la plus proche du citoyen», précise le communiqué. Le ministère de l’industrie pharmaceutique a également indiqué que «la rencontre a porté principalement sur la garantie de la disponibilité des produits pharmaceutiques sur le marché national et l’organisation des canaux de distribution des médicaments, outre les voies et moyens susceptibles de mettre les concentrateurs d’oxygène à la disposition des patients hospitalisés à domicile». <