L’espoir s’amenuise de retrouver des survivants dans le port de Beyrouth cinq jours après l’explosion meurtrière et dévastatrice qui a frappé la capitale libanaise, a annoncé dimanche l’armée libanaise. Après plusieurs jours «d’opérations de recherche et de sauvetage, nous pouvons dire que nous avons fini la première phase, celle offrant la possibilité de retrouver des gens vivants», a indiqué le colonel Roger Khouri, à la tête du régiment du génie militaire, lors d’une conférence de presse. «Nous continuons d’avoir de l’espoir mais, en tant que personnel technique travaillant sur le terrain, nous pouvons dire que cet espoir de retrouver des personnes vivantes s’amenuise». L’énorme déflagration mardi dernier, dans un entrepôt du port de la capitale libanaise, a fait au moins 158 morts, 6.000 blessés, des dizaines de disparus et des centaines de milliers de sans-abris, selon un dernier bilan officiel. L’explosion dévastatrice a suscité la colère des Libanais, dont des milliers ont manifesté samedi dans le centre de Beyrouth, réclamant des comptes au dirigeants politiques.