Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse vendredi tirés par les prévisions d’une forte demande avec le début de la saison estivale et des déplacements aux Etats-Unis. Avant midi, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet prenait 1,02% à 118,60 dollars.

Le baril de West Texas Intermediate (WTI) américain pour livraison le même mois, montait quant à lui de 0,70% à 114,89 dollars. Le pétrole se dirige vers sa cinquième hausse hebdomadaire grâce à l’amélioration des perspectives de la demande et aux signes d’une offre restreinte dans un contexte de risques géopolitiques persistants, commentent des analystes du marché de l’or noir.

Le Brent, référence de l’or noir en Europe, a atteint un plus haut depuis deux mois à 118,68 dollars, s’approchant de la barre des 120 dollars le baril. Les analystes attribuent cette hausse des prix à la demande d’essence actuellement soutenue et aux faibles stocks d’essence aux Etats-Unis.

Le début de la saison estivale de déplacements aux Etats-Unis commence avec le week-end prolongé du Memorial Day, jour férié le lundi 30 mai. Les analyses estiment toutefois que les restrictions pour lutter contre la pandémie de Covid-19 en Chine pourraient peser sur les perspectives de la demande, surtout si elles continuent d’affecter la croissance dans le pays.

La Chine est la dernière grande économie à rester isolée du reste du monde avec des restrictions anti-Covid.