Les cours du pétrole brut devraient atteindre 74 dollars le baril en 2022, en raison de la hausse de la demande mondiale qui devrait renouer l’année prochaine avec les niveaux d’avant la pandémie, selon les dernières prévisions de la Banque mondiale. «Les cours du pétrole brut (moyenne du Brent, du WTI et du Dubaï) devraient atteindre en moyenne 74 dollars le baril en 2022, contre 70 dollars le baril prévu pour l’année 2021, avant de baisser à 65 dollars en 2023» , précise l’institution de Bretton Woods dans son dernier rapport «Commodity Markets Outlook». Le hausse des prix interviendra suite à la croissance importante de la demande pétrolière prévue notamment aux grands pays émergents comme la Chine, l’Inde et la Russie, tendis que la demande dans plusieurs économies avancées restera modérée et risque de ne pas atteindre ses niveaux d’avant la pandémie, souligne la même source. La demande de pétrole sera stimulée aussi par la substitution croissante du gaz naturel, selon la Banque mondiale qui estime les quantités destinées à cet effet à 0,5 million de barils par jour. De son côté, la production pétrolière devrait connaître une reprise robuste d’environ 6 millions de barils par jour en 2022. Cette augmentation proviendra principalement de l’alliance Opep+, qui prévoit de mettre terme à ses réductions de production d’ici le 3éme trimestre de 2022. En dehors de l’Opep+, l’essentiel de la croissance de la production sera enregistré aux Etats-Unis, où la production devrait augmenter de 1 million de barils par jour en 2022 suite la reprise des activités de forage. Ainsi, les prix commenceront à baisser au second semestre 2022 à mesure que les contraintes d’approvisionnement s’atténueront, a estimé la Banque mondiale.(APS)