Les professionnels des métiers qui n’ont pas reçu encore leur «indemnité Covid» disposent d’un délai de plus d’un mois pour constituer un dossier. C’est ce qu’indique un communiqué du ministère de l’Intérieur, précisant que les postulants à l’indemnité doivent déposer leur dossier de demande dans un délai n’excédant pas le 30 novembre 2020.
Dans le communiqué, le ministère de l’Intérieur et des Collectivités appelle les professionnels des petits métiers éligibles à l’aide financière «à se rapprocher des directions de wilaya, selon la nature de leur activité, pour déposer, avant le 30 novembre 2020, leurs dossiers d’accès à une prime mensuelle fixée à 30 000 DA pendant trois mois».
La même source précise que, pour être éligible à cette prime, le bénéficiaire doit remplir plusieurs critères : «Son activité ayant fait l’objet d’un arrêt provisoire dans le cadre des mesures prises par les autorités publiques pendant le confinement sanitaire, être titulaire d’un registre de commerce ou de la carte d’artisan selon le cas ou tout autre document justifiant l’exercice de la profession».
Le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales ajoute que «le revenu annuel du bénéficiaire déclaré auprès de la Caisse nationale de sécurité sociale des non-salariés (Casnos) au titre de l’année 2019 doit être au minimum de 480 000 dinars algériens». Parmi les conditions, le ministère rappelle également celles du «paiement régulier des cotisations sociales auprès de la Casnos au titre de l’année 2019 et la souscription au calendrier de versement des cotisations annuelles au titre de l’année 2020». Concernant le dossier à constituer, le ministère invite à «télécharger un formulaire sur le site officiel du ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire www.interieur.gov.dz Les intéressés peuvent également le retirer au niveau des directions de wilaya concernées. Une fois rempli, le dossier doit être accompagné d’une photocopie de la carte Chifa ou une attestation d’affiliation à la sécurité sociale du concerné, ainsi qu’un chèque postal ou bancaire barré ou tout autre document portant le numéro de son compte courant postal ou bancaire.
Dans une déclaration, l’Association algérienne des commerçants et artisans (Anca), qui affirme suivre le dossier, avait signalé des «difficultés» pour les commerçants et artisans éligibles à l’aide de l’Etat à percevoir les 10 000 dinars dans les délais raisonnables. L’Anca avait également appelé à la levée des entraves bureaucratiques au niveau du recensement des concernés et de leur accueil aux guichets.
En réaction au communiqué du ministère de l’Intérieur, le président de l’Anca, El hadj Tahar Boulenouar, s’est dit très satisfait de la décision du gouvernement d’accorder un nouveau délai. «Les commerçants et les artisans exerçant les petits métiers ont besoin de cette prime», selon le même responsable, qui estime cette initiative venue au moment attendu. Il explique que «beaucoup de commerçants et artisans ont raté la première offre de versement des aides sociales du gouvernement. Là, ils ont l’opportunité de rattraper une très petite partie des pertes subies». Le président de l’Anca a indiqué que son association n’a pas encore élaboré la liste des petits métiers exerçant en Algérie. Selon lui, les aides en question sont attribuées aux métiers dont la rente mensuelle ne dépasse pas les 48 000 DA. n