La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Ghania Eddalia, a effectué hier une visite de travail et d’inspection dans la wilaya d’Annaba qui l’a conduite en plusieurs points, entre autres, les structures et établissements dépendant de son département.

C’est dans la perspective de l’application de sa nouvelle stratégie, visant à la mise en œuvre d’un nouveau plan d’action national favorisant la réinsertion familiale des personnes âgées, que la ministre a voulu par ce déplacement exprimer sa volonté de réussir cet ambitieux projet social. Dans ces établissements pour personnes âgées à Annaba ou encore les centres pour enfants handicapés mentaux, auditifs, visuels, enfants assistés, la ministre s’est enquis de la situation de ces personnes vulnérables et leur condition de prise en charge résidentielle ainsi que des moyens mis à leur disposition pour leur assurer une vie décente.
Dans la commune d’El Bouni, c’est à l’école pour enfants sourds-muets que la commise de l’Etat s’est beaucoup intéressée aux méthodes d’enseignement adoptées par les éducateurs. Méthodes qu’elle trouve déficientes et inadaptées du fait de l’incompétence du personnel à gérer les différents degrés et catégories de handicaps. Maîtrise du langage des signes, de la lecture labiale sont indispensables dans ces cas pour pouvoir dépasser les handicaps qui diffèrent d’une personne à une autre selon le degré de surdité constaté. La ministre dira que l’implication de tout le personnel pour l’épanouissement des enfants et leur insertion est indispensable mais il faudrait pour cela que l’encadrement soit bien formé à tous les niveaux de la prise en charge, qu’elle soit pédagogique, disciplinaire ou en matière de communication. Cette catégorie de la population est très fragile et il s’agit pour tous d’en prendre soin.
Sur le couffin du mois sacré de Ramadhan, prévu dans une semaine, auquel Mme Eddalia s’est intéressée, l’on apprend que l’opération a débuté il y a trois jours et touchera 43 930 familles nécessiteuses. Les listes des bénéficiaires ont été apurées après plusieurs contrôles effectués conjointement par les services de la Direction de l’Action sociale et des communes relevant de la wilaya d’Annaba.