Les inscriptions au tirage au sort pour le  pèlerinage à La Mecque ont débuté depuis jeudi. Cette année, pour la première fois, la démarche administrative est accessible sur la toile à travers le site Internet du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales. Les inscriptions sont désormais ouvertes jusqu’au 25 février prochain. Quant au tirage au sort, il aura lieu le 5 mars.

Le dispositif a été mis en place afin de faciliter les inscriptions. « Pour améliorer l’opération du hadj, il a été mis en place de nouveaux moyens dédiés à l’inscription au tirage au sort », a indiqué Youcef Azouza, le directeur général de l’Office national du hadj et de la omra. A partir de l’année prochaine, « le tirage au sort du hadj s’effectuera lui aussi via l’outil électronique », a annoncé Youcef Azouza. L’inscription, ouverte à tous les citoyens à partir de l’âge de 19 ans, s’effectue à travers le renseignement d’un formulaire d’informations personnelles. Elle est accessible à toute heure, tous les jours de la semaine, affirme le communiqué du ministère de l’Intérieur. «Il est également possible d’effectuer son inscription en se présentant au niveau de sa commune de résidence ou au niveau de toute autre commune du territoire en se munissant de son adresse de résidence, ceci durant les jours et heures de travail administratif» des administrations concernées.
Pour rappel, depuis 2016, nombre d’améliorations ont d’ores et déjà été concrétisées, telles que l’enregistrement par voie électronique des hadjis, le prélèvement d’échantillons de leurs cheveux et de leur sang mais aussi l’élaboration précoce d’un programme complet des vols en direction des Lieux saints.
L’année dernière, pas moins de 60 agences de voyages et de tourisme ont obtenu l’agrément afin de proposer leurs prestations à plus de 16 000 pèlerins sur les 28 800 hadjis algériens (l’ONPO ayant géré les 12 440 restants). Depuis plusieurs années déjà, les pouvoirs publics tentent de prendre les dispositions nécessaires pour assurer une bonne prise en charge de l’opération sur l’ensemble des plans. L’objectif pour les autorités tend vers la diminution des démarches administratives des hadjis. « Les agences de voyages remplaceront les pèlerins dans toutes les opérations relatives au hadj », a affirmé le directeur général de l’Onpo.
Ces opérations étant, entre autres, le paiement du montant du pèlerinage, la réception du passeport avec visa pour les Lieux saints, ainsi que, fait nouveau depuis la dernière édition, l’achat du billet d’avion avant l’obtention du visa. Il y a lieu de rappeler que 500 hadji présentant des maladies chroniques ont été munis de bracelet électronique pour suivre leur état de santé sur les deux Lieux saints de l’Islam lors de la saison du Hadj 2016. L’expérience première du genre devrait être généralisée les prochaines années. Le bracelet électronique est doté d’une puce contenant toutes les informations sur l’état de santé des hadjis sélectionnés par le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière pour permettre à la mission du hadj d’intervenir en cas d’urgence.