Un rare tableau de Botticelli, représentant un portrait du Christ, va être vendu aux enchères le 27 janvier chez Sotheby’s à New York, un an après un record de 92 millions de dollars pour une peinture du maître de la Renaissance italienne. Si la majorité des oeuvres de Sandro Botticelli, comme les célèbres «Printemps» ou «Naissance de Vénus», sont exposées aux Offices à Florence, les pièces circulant dans des collections privées sont beaucoup plus rares. «Nous estimons qu’il n’y en a que cinq environ que nous connaissons», explique à l’AFP Christopher Apostle, chef du département des maîtres anciens chez Sotheby’s. «Le Christ en tant qu’homme des douleurs» («The man of sorrows»), exposé au public à partir de samedi dans les locaux de Sotheby’s à New York, est un portrait sur fond noir de Jésus, au regard profond, couronne d’épines autour de la tête. Celle-ci est entourée d’anges et les mains du Christ sont entravées par des cordes et déjà scarifiées. «Il a probablement été peint (par Botticelli) à la fin de sa cinquantaine (d’années)», autour des années 1500, et «à mesure que l’on devient vieux, on est davantage dans l’introspection, plus métaphysique, spirituel. C’est ce que l’on voit profondément dans ce tableau», ajoute Christopher Apostle. Le tableau, très bien conservé, est resté depuis le milieu du 19ème siècle dans une même famille de collectionneurs qui partageaient leur vie entre l’Angleterre et l’Italie, avant d’être vendu à ses propriétaires actuels en 1963, aux enchères, pour 10.000 livres sterling de l’époque, explique-t-on chez Sotheby’s. «Pour l’époque, c’est un prix important», souligne M. Apostle, alors que la maison d’enchères a fixé son estimation à plus de 40 millions de dollars. En janvier 2021, un tableau de Botticelli, le «Jeune homme tenant un médaillon», avait été vendu 92,2 millions de dollars aux enchères à New York, toujours chez Sotheby’s. Il s’agissait d’un record aux enchères pour le peintre italien, dont les fresques ornent la Chapelle Sixtine au Vatican