Selon le ministre de la pêche et des produits halieutiques, le secteur «aspire à atteindre les 50.000 tonnes» de production à l’horizon 2024, c’est à-dire dans pratiquement deux ans et quelques mois tout au plus. Hicham Sofiane Salaouatchi a avancé cette prévision, dimanche 10 octobre 2021, à Biskra où il présidait une rencontre sur les «mécanismes de développement de l’aquaculture». L’Algérie, qui produit actuellement 5.500 tonnes de produits halieutiques par an, peut multiplier sa performance, a estimé le ministre Dimanche, 3 octobre, le secteur de la pêche a fait l’objet d’un tour de table en Conseil des ministres duquel ont été prises les résolutions d’«appuyer les professionnels de la construction navale, «d’encourager l’initiative individuelle et promouvoir l’investissement dans la pisciculture», d’encourager la «création de coopératives halieutiques». Durant ce Conseil des ministres, il a été convenu également de «réduire de 19% à 9% le taux de la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur les produits halieutiques». Et de «focaliser sur l’aquaculture et la pêche en haute mer pour booster la production halieutique».