La réunion de l’exécutif du Forum des chefs d’entreprise (FCE) a débouché, hier à Alger, sur le renforcement de cette organisation par de nouvelles commissions au vu du nombre d’adhérents. Un comité ad-hoc a été mis en place à cet effet ; il rendra ses résultats dans un mois, a indiqué son président, Ali Haddad, à l’issue de ce rendez-vous.

Lors de cette rencontre, il a été débattu de « l’amélioration de l’organisation au sein du FCE », a affirmé M. Haddad. Le comité ad-hoc est composé de membres de l’exécutif et certains autres des commissions qui plancheront sur la manière de revoir l’organisation, conçue pour 150 à 160 adhérents, et prévoir ainsi une nouvelle ouverte pour plus de 3 000 chefs d’entreprise membres. Il s’agit de mettre en place «plus d’instance», recruter «plus de personnel» et «plus de commissions» pour «plus de mobilisation pour que notre organisation soit plus présente et efficace tant au niveau national qu’international », selon ses propos. M. Haddad s’est réjoui de voir le FCE « exister à travers le monde entier et dans les 48 wilayas ». Donc, « la réorganisation du FCE concernera ce que seront les commissions et sur le fonctionnement du Forum dans les années à venir », a-t-il ajouté. Le comité ad-hoc soumettra ses résultats dans un mois, soit à la prochaine réunion de l’exécutif», a signalé M. Haddad. Cela dit, « aucune autre décision n’a été prise aujourd’hui (lors de la réunion d’hier) car c’est à l’Assemblée générale (AG) de prendre les décisions. Elle se tiendra entre le 30 mars et le 30 avril (2017) », a soutenu M. Haddad.

Lerari démis de la présidence de JiL’FCE
L’autre décision a porté sur le départ de Toufik Lerari en tant que président de Jil’FCE qui sera remplacé par un collège composé de 4 membres de l’exécutif de cette structure relevant du Forum.
Ainsi, M. Haddad, en tant que président du FCE, a mis fin aux fonctions de M. Lerari. A ce propos, il dira : « Ce matin, j’ai déchargé Toufik (Lerari patron de la société en communication Allegorie), qui a fait un bon travail par le passé et que nous remercions. Mais, aujourd’hui, la réorganisation du Forum nécessite un changement. Donc, j’ai mis en place un comité de 4 personnes constitué de Mohamed Skander (fondateur du cabinet conseil Bravehill), Sami Agli (membre du directoire du Groupe familial), Hakim Soufi (P-DG Macirvie, filiale de la CIAR) et Mounia Chadi (DG de Lyn Pansement). Ils vont gérer pendant le reste de mon mandat la présidence tournante de Jil’FCE durant six mois chacun.
Les décisions seront, quant à elles, à la majorité d’entre eux ». Interrogé sur le lien de ce limogeage avec ce qui s’est passé lors du Forum africain, qui s’est tenu du 1er au 3 décembre dernier, M. Haddad a assuré que « le travail de M. Lerari est à féliciter, mais le changement est nécessaire et quand on ne l’accepte pas, on doit partir ». Dans ce sens, « des discussions ont été menées durant quatre, voire cinq jours pour parvenir à mettre en place ce comité directoire qui gérera au mieux les affaires de JiL’FCE », a-t-il noté. Pour lever toute équivoque, M. Haddad a répété plusieurs fois : « Nous n’avons aucun compte à régler avec personne ! ». Il précisera : « Nous sommes volontaires et personne ne travaille en contrepartie d’une rémunération ».