«Jil CAPC» est présidé et coordonné par Chams-Eddine Bezzitouni, spécialiste du conseil dans le domaine des start-ups.
L’ex-FCE, aujourd’hui Confédération algérienne du patronat citoyen (CAPC), change de nom, mais semble garder son ancienne structuration dont celle comprenant la création d’une section «jeunes entrepreneurs». «Jil CAPC», qui rappelle le défunt «Jil FCE», a été lancé officiellement hier lundi en présence du président de la CAPC, Samy Agli. Il s’agit, selon ce dernier, d’encourager les jeunes talents, l’entreprenariat des jeunes et préparer les patrons de demain, ceux-là sur qui reposera la responsabilité de bâtir une économie algérienne forte et compétitive.
Le lancement de «JIL CAPC» est intervenu dans le cadre de la première édition consacrée à l’entreprenariat «jeunes» et intitulée à juste titre «Le séminaire Jil CAPC», qui devrait se tenir de manière cyclique tous les trois mois. Le premier du genre a été consacré au thème «Les coordinateurs de wilaya se mobilisent», en écho au processus d’organisation et de structuration que connaît actuellement la Confédération à l’échelle nationale.
En novembre dernier, la CAPC installe ces vingt-cinq présidents de bureau de wilaya. Hier, c’était au tour des représentants de «JIL CAPC» dans les régions ; une vingtaine de jeunes chefs d’entreprise dont l’action sera chapeautée par Chams-Eddine G. Bezzitouni en tant que président-coordinateur. M. Bezzitouni dirige un cabinet conseil dans le domaine des start-ups et aura pour feuille de route de positionner «JIL CAPC», a dit Samy Agli, «comme la voix d’une jeunesse ingénieuse qui se fixe comme objectif de créer une base communautaire solide, résiliente et engagée dans un cadre de partage de compétences portées par les jeunes entrepreneurs et entreprises, les porteurs de projets nouveaux, les start-ups…» M. Bezzitouni a indiqué pour sa part que «les coordinateurs Jil CAPC de wilaya ont la mission et la responsabilité de représenter les membres de leur wilaya, de mobiliser et fédérer les jeunes entrepreneurs, les jeunes entreprises et les porteurs de projets à travers la valorisation des capacités entrepreneuriales de la jeunesse algérienne et l’optimisation de leurs connaissances et compétences».
Pour rappel, le lancement opérationnel du programme «le Séminaire Jil CAPC» a été marqué par la conférence-débat de l’expert Mahfoud Kaoubi sur le thème «l’économie locale et l’intelligence territoriale» ainsi que par l’organisation d’ateliers d’accompagnement au profit des coordinateurs Jil CAPC de wilaya.