par Taleb Badreddine et APS
Le patrimoine de la wilaya de Laghouat risque de disparaître devant le silence complice des autorités concernées, à l’image du vieux ksar de la ville de Laghouat et des sites du secteur sauvegardé qui s’étend de la rue Zgag El-Hadjadj au quartier El-Gharbia, sur une superficie de pas moins de 30 hectares. Ces deux trésors patrimoniaux connaîssent une opération de destruction systématique où les pouvoirs publics ont décidé d’accaparer l’ancien presbytère qui jouxte l’ancienne église de Laghouat devenue musée communal et le transformer en maison d’hôte de la wilaya, alors qu’il en existe une juste à côté (ancien siège de la wilaya de la ville). Faits à coup d’arrachage d’arbres du jardin du presbytère et d’utilisation de matériaux de construction inappropriés, les travaux en cours ont complètement défiguré ce site historique qui aurait dû être restauré selon les normes universellement admises et transformé en musée, en bibliothèque ou en résidence artistique. Il en est de même de l’ancien site qui abritait la direction de la jeunesse et des sports de la ville et de l’ancien palais de justice, devenu un dépotoir à ciel ouvert, et une pissotière, qui tombe en ruine. La cause ? Des responsables inconscients et le silence des habitants de la ville qui laissent faire dans une indifférence totale au lieu de s’opposer aux opérations irréfléchies qui menacent de défigurer leur patrimoine classé ou de le faire disparaître comme a disparu par démolition à cause d’un autre wali, hier, la belle Porte d’Alger en pierres taillées remplacée par une porte horrible qui enlaidit le centre-ville.
Nouvelle découverte archéologique
à Tébessa
Un citoyen de la commune de Ferkane (180 km au Sud de Tébessa) a découvert un site archéologique dans la région de Oued Soukhna, susceptible d’être un ancien bain romain, a révélé dimanche Habib Kacem, président de l’Assemblée populaire communale (P/APC) de cette collectivité locale. L’édile a affirmé, à l’APS, avoir été alerté par un citoyen suite à la découverte samedi soir d’un site archéologique au sein même de sa ferme alors qu’il plantait des oliviers.
Dans ce contexte, le président de l’APC de Ferkane a fait savoir qu’il avait informé à son tour les autorités locales et la direction locale de la Culture de cette nouvelle découverte en vue de prendre les mesures nécessaires.
A noter qu’au cours de la semaine dernière, une mosaïque avait été découverte dans la région de Tiffech, dans la commune de Negrine (Tébessa), sur un site susceptible de renfermer des thermes datant de l’époque romaine.
Aussi afin de protéger les lieux de tout acte de sabotage, vandalisme ou vol, trois (3) gardiens ont été recrutés pour sécuriser ce site archéologique où la mosaïque avait été découverte.n