Hier, l’ISU (fédération internationale de patinage artistique) a relevé l’âge minimum des patineurs et patineuses artistiques à 17 ans au lieu de 15 actuellement pour participer aux compétitions seniors. Cette «décision historique», selon le président de l’ISU, intervient quatre mois après l’affaire Kamila Valieva lors des Jeux Olympiques de Pékin.
L’affaire Kamila Valieva a sûrement accéléré cette décision. Alors que la patineuse russe de 15 ans s’est écroulée sous la pression après s’être retrouvée au centre d’une retentissante affaire de dopage lors des Jeux Olympiques 2022 de Pékin, l’ISU (fédération internationale de patinage artistique) a relevé mardi l’âge minimum des patineurs et patineuses artistiques à 17 ans au lieu de 15 actuellement pour participer aux compétitions seniors. «C’est une décision historique», a affirmé le président de la fédération, Jan Dijkema, alors que la réforme a été approuvée par les délégués de 100 pays lors du Congrès de l’ISU à Phuket (Thaïlande). Ce changement s’appliquera en deux phases : l’âge minimum passera à 16 ans lors de la saison 2023-2024, puis à 17 ans dès 2024-2025. L’ISU a souligné que le relèvement de la limite d’âge était à son ordre du jour bien avant l’affaire Valieva et a reconnu qu’il était de son devoir de préserver la santé des jeunes sportives.