Par Sihem Bounabi
En attendant plus d’éclaircissement sur l’annonce du gouvernement pour la mise en place du pass vaccinal obligatoire pour l’entrée ou la sortie du territoire national, ainsi que pour l’accès à certains espaces et lieux publics, comme les stades, les espaces culturels, les foires et salons d’expositions, les salles des fêtes, il est souligné que ce pass est un document portant un code QR, soit un code barre délivré par le ministère de la Santé.
Dr Youcef Boudjelal, microbiologiste et secrétaire général du Syndicat algérien des biologistes de la santé publique, précise à ce sujet que «le pass vaccinal n’est pas la carte de vaccination, mais un document faisant office de certificat de vaccination comme preuve qu’une personne a bien été vaccinée contre la Covid-19. Ce document contient un code barre où est enregistré un QR code avec les informations digitales et numériques de la personne concernée, tel que la date de la vaccination, le type de vaccin ainsi que le nombre de doses reçues» et connecté à la plateforme numérique du ministère de la Santé. Il est à noter que les autorités responsables de la délivrance de cette feuille de vaccination aux personnes qui se sont fait vacciner sont également les directions de santé publique et les centres de vaccination. Dr Youcef Boudjelal souligne que l’obligation du pass vaccinal revêt toute son importance au niveau des contrôles de l’entrée et de la sortie du territoire national car il est prouvé que les variants qui circulent en Algérie, comme le récent Omicron, sont tous des cas de variants importants. Il estime ainsi que «ce pass vaccinal permettra de réduire l’importation des variants du coronavirus». Concernant l’obligation du pass vaccinal pour l’accès aux espaces publics, Dr Youcef Boudjelal estime que «c’est une bonne chose car, avec le relâchement des mesures barrières, ce pass vaccinal permettrait de juguler la propagation des formes graves de la contamination à la Covid-19, car même si les personnes sont contaminées, le fait qu’elles soient vaccinées, les protège des complications de la maladie».