Une délégation de haut rang s’est rendue, hier matin, à Hassi Messaoud pour l’inauguration de la centrale photovoltaïque, dans le champ pétrolier Bir Rebaâ du Nord, dans la zone frontalière d’El Borma (400 km de Ouargla), opéré par le groupement Sonatrach Agip pétrole, une filiale d’Eni.

La délégation ministérielle, composée du ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, du ministre de l’Energie, en plus du directeur général du groupe Sonatrach, le directeur général de la société italienne ENI et l’ambassadeur d’Italie en Algérie, et accompagnée des autorités locales, a assisté à la cérémonie de mise en exploitation de la station électrique solaire, dont le projet de réalisation a été lancé en mars 2017. D’une capacité de 10 MW, cette centrale vient s’ajouter à la centrale solaire photovoltaïque réalisée dans la daïra d’El Hadijra (80 km de Ouargla), implantée sur 60 hectares et d’une capacité de production de 30 MW en exploitation depuis 2016. Implantée sur une superficie de 20 hectares dans le champ Bir Rebaâ, cette station photovoltaïque, la plus grande du pays, selon le ministre de l’Intérieur, est composée de pas moins de 31 320 panneaux solaires et d’une capacité de production annuelle de 18 Gigawatt.
Cette structure moderne va assurer les besoins en électricité du champ pétrolier Bir Rebaâ, dans une première étape, indique le ministre de l’Intérieur. Ceci va réduire la pression sur le réseau national électrique, qui profitera également de cette structure, a-t-il ajouté. A travers ce projet d’envergure, l’Etat vise à faire de la ville de Hassi Messaoud un modèle de transition énergétique dans le pays des énergies fossiles vers une nouvelle ère des énergies renouvelables et amies de l’environnement, a affirmé Nouredine Bedoui dans son allocution.
« Ce projet est un fruit de partenariat algéro-italien ‘réussi’, conduit et concrétisé sur le terrain par le monstre de l’énergie, pas seulement en Algérie mais dans le continent africain, qu’est le groupe Sonatrach, considéré comme un symbole de réussite de la politique de l’Etat pour relever les défis de développement durable, c’est une institution qui se dirige avec des pas certains dans la réalisation de projets pour préserver l’environnement et développer des solutions intelligentes pour une transition énergétique, à travers les énergies propres et renouvelables », a poursuivi le ministre de l’Intérieur.
Le projet de réalisation de cette centrale photovoltaïque a été lancé en mars 2017. Il est le fruit de la collaboration entre Sonatrach et ENI, conclu en vertu de l’accord du 25 novembre 2016 dans l’objectif de développer les énergies renouvelables, attestent les deux parties.
La société italienne d’hydrocarbure, présente en Algérie depuis 1987, est également la première société pétrolière et gazière à conclure d’importants accords stratégiques avec Sonatrach dans le domaine de l’énergie solaire. L’accord avec Sonatrach s’inscrit dans la stratégie à long terme d’ENI, visant à intégrer ses activités traditionnelles et l’énergie produite à partir de sources renouvelables en exploitant au maximum les synergies industrielles, logistiques, contractuelles et commerciales possibles avec les activités traditionnelles de la société.