Les importations du Groupe public Sonelgaz pour ses besoins d’équipements énergétiques et leur maintenance s’élèvent, chaque année, à près de 250 millions de dinars. Un montant qui va diminuer d’au moins de moitié à fin 2020, et ce, par la livraison d’une importante commande d’équipements de fabrication locale, fruit d’un partenariat entre le groupe public et Général Electrique (GE).

La cérémonie de remise s’est déroulée hier à l’institut de formation (IEFG) de Ben Aknoun, Alger, en présence du ministre de l’Energie Mohamed Arkab et du P-DG des sociétés du groupe Sonelgaz, Chaher Boulakhras.
Ce dernier a, lors de son allocution, indiqué que « le partenariat gagnant-gagnant avec Général Electric a commencé par donner des résultats concrets sur le terrain. Ce qui d’ailleurs vient confirmer la poursuite de notre stratégie d’intégration nationale ».
Comme il a tenu à dire : «Aujourd’hui, nous célébrons une nouvelle étape de notre partenariat avec GE qui, après la finalisation du processus de qualification par GE des ateliers de notre filiale, Société de maintenance des équipements industriels (MEI) en 2019, a abouti à une commande d’un montant de 7 millions de dollars. » Et de faire savoir dans la foulée : « Les commandes à MEI vont augmenter progressivement pour atteindre un montant annuel de 90 millions de dollars lorsque MEI montera en compétence et fabriquera à des coûts compétitifs, soit un montant total allant jusqu’à 990 millions de dollars sur la période 2018-2037.» Revenant sur la stratégie d’intégration que compte mener le groupe Sonelgaz, en partenariat au vu de l’important programme de production que s’est fixé le groupe, le P-DG a révélé que « la mise en œuvre de la stratégie est en cours. Pour preuve, les premières réalisations sont encourageantes et prometteuses». Pour le détail, il a cité cinq partenariats pour la fabrication de turbines à gaz par GE Algeria Turbines (GEAT), société créée en 2014, des transformateurs de grandes puissances par VEA en 2018, chaudières de récupérations (2019), etc. Le P-DG a enfin souligné que MEI, créée en 1998, est depuis peu en mesure de fabriquer des pièces nobles de haute technologie et à forte valeur ajoutée, dont le taux d’intégration sera autour de 30% dans une première étape avant d’aller progressivement à 100%, rendant «ainsi les coûts à la production des plus compétitifs, MEI va pouvoir placer ses équipements à l’exportation, a lancé le P-DG du groupe.
De son côté, le ministre a souligné dans sa brève intervention que le partenariat avec GE va permettre au groupe Sonelgaz de réduire considérablement le coût de son plan de charge.
« Un gain des plus intéressants à la fois pour le groupe et pour le pays, dont les recettes extérieures n’ont cessé de s’amenuiser ces dernières années », a fait remarquer le ministre. Le Directeur général de GE pour la région MENA, Midhat Mirabi s’est, quant à lui, félicité du partenariat conclu avec le groupe Sonelgaz car jugeant qu’il a donné entière satisfaction.
Notons enfin que le montant prévisionnel des commandes du groupe Sonelgaz chez GE Algérie, pour la période 2020-2024, s’élève à 117 millions de dollars.